Accueil Société Calais: nouvelles mesures contre les squats de migrants

Calais: nouvelles mesures contre les squats de migrants

209
0

Selon certains politiques, la situation de Calais s’est fortement améliorée depuis le démantèlement de la jungle de migrants en 2015. Pourtant ces populations sans papier occupent toujours plusieurs squats. le cauchemar des habitants continue. Des mesures couteuses sont nécessaires pour tenter de gérer la crise migratoire.

Rue des Huttes: le squat de nouveau enroché

Le squat, malheureusement célèbre de la rue des Huttes, sera dans les quelques jours, bloqué par des roches. La maire de Calais, Natacha Bouchart, a pris un arrêté municipal pour bloquer la rue pendant 3 jours à partir du 8 décembre. Elle a invoqué de nombreuses plaintes des salariés travaillant dans les entreprises aux alentours. Ils seraient régulièrement importunés et se sentent en insécurité. L’édile invoque aussi la sécurité des migrants eux-mêmes. De nombreux poids lourds font régulièrement des allers-retours dans la rue des Huttes.

Une opération similaire avait déjà eu lieu fin septembre. Mais, il a fallu de nouveau enrocher pour une efficacité maximale. Le coût de cette opération pour la mairie se monte à 45 000 euros, les contribuables locaux apprécieront de payer pour les ennuis causés par des personnes qui n’ont rien à faire sur le territoire français.

Mais d’autres squats posent toujours problème

L’élu rassemblement national de la ville, Marc De Fleurian, dénonce régulièrement les violences et incivilités perpétrées par les migrants logés dans des squats grâce au soutien de militants d’extrême gauche.

La police a dû intervenir récemment pour sécuriser les abords d’une habitation dans laquelle les migrants avaient tenté d’entrer.

Autre illustration du quotidien vécu par les habitants également dénoncée par l’élu.

Ces mesures ne font que repousser les problèmes. Les migrants se déplacent de quelques rues. Ils ne souhaitent pas occuper les espaces qui leur sont réservés.

Est-ce ce type de personnes que l’enseignante du lycée Watteau de Valenciennes voulait faire rencontrer à ses élèves?

La vie des Calaisiens est toujours un enfer. Ils subissent une insécurité quotidienne. Malheur pour eux qui ne peuvent revendre leur maison pour partir ailleurs.

Aujourd’hui se déroule à l’Assemblée Nationale le débat sur le projet de loi immigration menée par Gérald Darmanin. Espérons que la situation difficile de Calais, devenue si habituelle pour les pouvoirs publics qu’elle aurait tendance à être oubliée.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentCamille Cerf, la première Miss Nord-Pas-de-Calais élue Miss France
Article suivant« Pour une place véritable des littératures des langues régionales à l’école ». L’appel de Michel Feltin-Palas

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici