Accueil De l'autre côté de la frontière La Fédération Wallonie-Bruxelles économiquement dans le rouge

La Fédération Wallonie-Bruxelles économiquement dans le rouge

119
0

Administrativement, la Belgique est organisée en fédérations. On y trouve notamment la La Fédération Wallonie-Bruxelles anciennement dénommée la communauté française de Belgique avant 2011. Elle est une des des trois communautés fédérées de la Belgique et est dotée d’un Parlement depuis 1980. C’est une institution au service des francophones de Bruxelles et de Wallonie.

Un bilan économique désastreux

Compte tenu de cette organisation administrative, nos voisins belges sont très attentifs aux bilans économiques et sociaux de chacune des fédérations. Faire des comparaisons entre les fédérations est monnaie courante. Le but n’est pas que politique. Il est aussi l’illustration de la présence de communautés vivant les unes à côté des autres sans forcément constituer une communauté à part entière.

Le Centre de Recherche en Economie Régionale et Politique Economique produit régulièrement des bilans économiques des entités fédérées. Ses experts ont émis une alerte concernant ceux de la fédération Wallonie-Bruxelles. Selon un scénario établi basé sur les résultats actuels quant aux dépenses (+1,9%) et aux recettes (+1,4%), l’avenir de la fédération pourrait être remis en cause. Les dépenses sont supérieures aux recettes, scénario qui de manière probable continuera de fonctionner comme tel.

Or la dette est déjà très importante pour cette seule institution. Evaluée à 18,8 milliards, elle ne ferait qu’augmenter, la situation deviendrait donc ingérable. A tel point que les instances nationales pourraient envisager de fondre la fédération dans une autre pour un regroupement. Ce qui ne ferait pas forcément la joie des concernés. Ni même des autres territoires qui seraient forcément budgétairement impactés par ce gouffre. Une occasion pour les Flamands de demander leur séparation d’avec la Wallonie?

Une réalité dénoncée par le Vlaams Belang

Mi juillet, sur son compte twitter, Wouter Vermeersch, élu à la chambre des représentants depuis 2019 et oeuvrant sur Courtrai met en exergue ces résultats alarmants

Il reprend des chiffres significatifs qui confirment la disparité économique entre les communautés:

  • le taux d’emploi ( ligne 10, werkzaamheidsgraad) met la Flandre en situation de parvenir à l’objectif fixé d’un taux d’emploi de 80% en 2027. Il sera très compliqué de l’atteindre pour les autres.
  • le montant des dettes ou créances exigibles (ligne 11, vorderingensalto) marque des différences allant du simple au quadruple vis à vis de la capitale Bruxelles (Brussels hoofdstedelijk gewest). La situation est bien pire au regard du résultat enregistré vis à vis de la Wallonie (1902 millions euros).

NB, le chiffre très rassurant pour la commission communautaire (Gemeenschappelijke Gemeenschapscommissie) ne peut être comparé à celui des communautés. Il s’agit d’une institution chargée de l’exercice des compétences communautaires qui ne peuvent pas être réduites à un groupe linguistique dans la région de Bruxelles-Capitale.

Pas étonnant que l’élu en profite pour dénoncer le nivellement par le bas subi par la Flandre à cause des communautés francophones.

Crédit photo : DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentNouvelles embûches pour Hassan Iquioussen
Article suivantDécouvrir les chemins de Compostelle en Artois samedi 20 août

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici