Accueil Vidéos Doc du dimanche: l’infanticide de Berck

Doc du dimanche: l’infanticide de Berck

242
0

20 novembre 2013, des pêcheurs à pied découvrent l’horreur: un bébé entre 12 et 18 mois mort sur l’immense plage de Berck. La police scientifique apporte des informations essentielles: la petite fille s’est noyée. Elle n’a pas été battue, elle était très bien habillée. Que s’est il passé?

Très rapidement, les éléments s’enchaînent: une poussette retrouvée cachée, un hotelier attentif quant à une clientèle spontanée qui interpelle.

Une femme est signalée. Venant de Paris, elle reste quelques heures à Berck pour retourner dès le lendemain à Paris. Un appel à témoin est lancé.

La police penche pour la préméditation. Pas de paiement en espèce, pas de téléphone utilisé, comme une impression qu’elle avait tout préparé. En 9 jours, le nom de cette personne est retrouvée, son compagnon également, un sculpteur de 67 ans à Paris. Il confirme avoir un enfant de 15 mois avec elle et que sa compagne a remis à sa mère pour un retour au Sénégal.

Une personnalité déroutante

Fabienne Kabou est rapidement retrouvée. Très intelligente, elle 130 de QI, calme, elle dit aimer son enfant. Elle parle avec tendresse de Adélaide, qu’elle appelle Ada. Mais elle affirme aussi qu’elle devait la protéger. De son père? Non, il tombe des nues, il n’est au courant de rien. D’elle même, on ne sait pas car arrive tardivement une explication liée à la sorcellerie. Lors de son procès, poussée à bout par sa propre avocate. Elle repondra « J’ai parlé de la sorcellerie. Il paraît que je suis intelligente. Alors quel intérêt aurais-je à me tourmenter à ce point ? A mentir tant ? A tuer ma fille ? J’ai parlé de sorcellerie et je ne plaisante pas. Même quelqu’un de stupide n’aurait pas fait ce que j’ai fait ! Alors ça suffit, maintenant ! ». Les psychiatres penchent pour la cause culturelle de la sorcellerie.

La réaction des habitants de Berck Sur Mer se fait rapidement entendre. Marche blanche, réseaux sociaux activés. Réaction violente lors de la sortie du palais de justice de Boulogne Sur Mer où la population crie à la mort.

Ce documentaire réalisé dans le cadre de l’émission « faîtes entrer l’accusé » met en avant une personnalité complexe, mélangeant intelligence et culture avec une forme de folie.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLille-Paris pour le clap de fin du Tour de France 1938
Article suivantL’école catholique Notre-Dame de Fatima de nouveau cambriolée dans l’incurie générale

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici