Accueil Société Crise migratoire: les tentatives de traversées vers l’Angleterre continuent

Crise migratoire: les tentatives de traversées vers l’Angleterre continuent

141
0

Début mai, nous vous informions des chiffres inquiétants des traversées de migrants en mer du Nord pour rejoindre l’Angleterre. Malgré des promesses de campagne abondantes pendant l’élection présidentielle, les choses n’ont pas changé.

Le Pas-De-Calais en 1ere ligne

En 1 semaine, ce sont 3 tentatives de traversées qui ont été détectées par les forces de l’ordre:

  • le 21 juin, à la dune de la Slack à Wimereux, les policiers nationaux ont mis en échec une tentative de traversée maritime clandestine. Le matériel a été appréhendé.
  • la nuit dernière, ce sont 2 interventions de la police du Pas-De-Calais qui ont permis d’intercepter des migrants à Sangatte et à Blériot Plage. A chaque fois, des bidons d’essence, matériels nautiques et moteurs ont été interceptés.

Après une année 2021 déjà record, les tentatives de traversée clandestine de la Manche par des migrants voulant rejoindre l’Angleterre ont explosé au 1er semestre 2022. C’est ce qu’ a déclaré lundi 20 juin le ministère de l’intérieur, sur fond de durcissement de la politique migratoire côté britannique. « 777 événements de traversée et tentatives de traversée en small boats impliquant 20 132 candidats (+ 68 % par rapport à la même période en 2021) ont été recensés ».

Le Royaume Uni retoqué par la CEDH dans son intention d’envoyer les migrants illégaux au Rwanda

Pourtant Boris Johnson a adopté une ligne très dure contre l’arrivée des migrants sur ses terres. En parallèle, le 14 avril dernier, le gouvernement britannique a signé un mémorandum d’entente avec le Rwanda pour pouvoir transférer dans ce pays d’Afrique de l’Est « toute personne entrant illégalement au Royaume-Uni ainsi que celles qui sont arrivées illégalement depuis le 1er janvier », à l’exception des mineurs. En échange d’un financement à hauteur de 120 millions de livres sterling, le Rwanda devrait ainsi accueillir « des dizaines de milliers » de demandeurs d’asile « dans les années à venir ». Alors que l’objectif assumé de l’accord est de dissuader les personnes en besoin de protection de tenter la traversée de la Manche, le gouvernement britannique a également justifié une volonté de « briser le modèle commercial mortel des passeurs » et de « protéger » les personnes vulnérables par « des voies sûres et légales de migration ».

La CEDH, un obstacle pour Boris Johnson

Le 14 juin, un premier vol devait décoller du Royaume-Uni à destination du Rwanda. Mais il a été annulé à la suite d’une décision de dernière minute de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). Cette décision ne concerne pas pleinement le vol en lui même mais le cas d’un Irakien qui devait être transféré dans ce pays d’Afrique. C’est un véritable bras de fer qui va s’engager entre la CEDH et Boris Johnson qui a déjà annoncé pouvoir prendre la décision de quitter l’institution.

Aucune solution ne semble possible. Et les habitants continuent de subir ces perturbations et violences qui semblent sans fin.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLOSC: les Dogues Virage Est chaussent les crampons à Luchin
Article suivantL’hospice de Saint-Venant accueille des pupilles atteints de débilité mentale

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici