Accueil Culture L’heure flamande vous fait découvrir les communes qui bordent l’A25 (2eme partie)

L’heure flamande vous fait découvrir les communes qui bordent l’A25 (2eme partie)

135
0

Continuons le tour des jolis villages flamands grâce à Michel et Marie-Jo, animateurs de l’heure flamande sur Radio Plus.

Lors du 1er numéro, ils avaient débuté leur récit de Englos pour se terminer à Steenwerck. Cette fois ci, rendez vous est pris pour évoquer la suite du parcours jusque Caëstre.

Mais avant cela, Michel présente les premiers instants de cette autoroute qui a connu des difficultés lors de l’annonce de ce projet. Il fallait déterminer le trajet et organiser les expropriations. Mais c’est surtout du côté de la crainte des dunkerquois qu’il a fallu batailler. Persuadés que cette initiative allait vider leur bassin d’emploi et renforcer le centralisme lillois, les habitants et décideurs locaux ne la voyaient pas d’un bon oeil. Les travaux ont débuté en 1961.

On débute par Bailleul

Pour ce second tour des villages de l’A25, cette seconde émission débute à Bailleul ou Belle en néerlandais. Petite ville riche par son industrie, sa vie culturelle par des chambres de rhétorique. Elle fut détruite en 1661 par un terrible incendie favorisé par les habitations et bâtiments officiels en toit de chaume. Elle fut détruite à hauteur de 80% par la 1ere guerre mondiale et reconstruite dans un stade néo-flamand. L’hotel de ville est construit en 1924

Méteren est connue pour son église Saint-Pierre Saint Paul avec un tour très haute suite à sa reconstruction en 1927. Elle est aussi célèbre pour ses houblonnières. La ville est suivie par Flêtre, villagetranquille. Son église faillit être détruite à la révolution française mais ses habitants étaient parvenue à la racheter.

Terminons par la légende de Caëstre

La balade se termine à Caëstre qu’on ne voit pas de l’autoroute. L’église fut reconstruite lors du Concordat mais a pu conserver son clocher massif sauvé de l’incendie de 1793. Le village est caractérisé par la légende des 3 vierges. Vous pouvez y trouver des tableaux rappelant cette époque dans l’église du village.

Rendez vous pour un 3eme numéro qui continuera ses récits de ces villages qui bordent l’autoroute A25.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentRachel Kéké : députée « RACISTE » chez LFI ? I-Média n° 401
Article suivantLa hallekerke de Zegerscappel classée aux monuments historiques

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici