Accueil Économie Le convoi de la liberté continue son chemin dans le Nord Pas...

Le convoi de la liberté continue son chemin dans le Nord Pas De Calais

201
0

Il y a quelques jours, nous évoquions le convoi de la liberté dans notre région. Le phénomène, qui rappelle les manifestations des gilets jaunes, a pris de l’ampleur au fur et à mesure de l’avancée du week end. La ville de Paris a bien été touchée contrairement à ce qui a pu être dit par des médias subventionnés;

extrait du journal du dimanche du 13 février 2022
extrait de la voix du Nord du 13 février 2022

Le périphérique parisien a été bloqué par les manifestants en voiture mais aussi par la police elle même qui a procédé à des fermetures de portes.

Des habitants de la région ont activement participé à ce mouvement. Partis de Givenchy En Gohelle et de Vimy notamment; ils sont parvenus, pour certains, à rejoindre Paris.

Motivés, certains d’entre eux ont continué la démarche. Retour dans le Nord pour rejoindre Bruxelles lundi avec une 1ere étape à Villepinte. Un regroupement européen est prévu ce jour en début de soirée.

Le rassemblement principal s’est déroulé sur le parking du Auchan de Fâches Thumesnil.

Lille plaque tournante du convoi pour le reste de la France

Sur le parking du Auchan de Fâches Thumesnil, les locaux étaient loin d’être seuls. Ce sont des centaines de voitures arrivant de Bretagne, Ile de France voire même de beaucoup plus loin comme de l’Isère ou de la Gironde.

Les autorités bruxelloises ont annoncé dès hier que les forces de l’ordre seraient très nombreuses pour éviter aux véhicules de rentrer dans la ville. Elles étaient 7800 à Paris en vain. Débordées mais surtout déterminées à exécuter les ordres dans la démesure décomplexée, certains actes de violence font d’ailleurs l’objet de plaintes. Des enquêtes ont également été diligentées. Les manifestants pacifiques ont subi des contrôles d’identité, ont pris amendes pour avoir en leur possession un drapeau français ou rouler sur le périphérique.

Des blindés occupaient le centre de Paris. De nouveau, un 2 poids, 2 mesures policier vis à vis de la manifestation du comité Adama dont les participants ont pris violemment à partie le journaliste Georges Matharan du Livre noir. Pas de blindés, pas de coups. Comme cela se pratique depuis des décennies dans les banlieues, zones de non droit

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentBon appétit en compagnie de la Confrérie du Bergues-Saint-Winoc
Article suivantOffrez la carte qui sauve

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici