Accueil Politique Au travail tu pourras aller, au carnaval tu resteras chez toi

Au travail tu pourras aller, au carnaval tu resteras chez toi

351
0

On a marché sur des oeufs quant à l’avenir du carnaval de Dunkerque, versus 2022. Les associations étaient en attente depuis plusieurs jours quant au destin des festivités de ce début d’année.

Alors que la décision d’annuler toute manifestation jusqu’au 15 février avait d’ores et déjà prise, se jouait le reste des festivités.

Hier, la préfecture a publié un communiqué de presse de « Normand ». Les représentants de l’Etat se sont prononcés par une recommandation d’annuler toutes les festivités.

Et il y avait déjà de quoi être sceptique sur les motifs invoqués. Alors que les bandes du carnaval se déroulent à l’extérieur, que le port du masque n’est plus obligatoire à l’extérieur depuis le 2 février, on y évoque les décès par covid, le plan blanc des hôpitaux. La relation de cause à effet n’est pas établie.

Des élus rapidement convaincus

Il revenait donc aux élus de la communauté urbaine de Dunkerque de se prononcer sur une décision définitive. La réponse fut cette fois ci très rapide. Ils approuvent la recommandation de la préfecture, les bandes du carnaval sont donc annulées au delà du 15 février.

Aucune tentative de sauver le carnaval de la part de ces élus. Patrice Vergriete, maire de Dunkerque et président de la communauté urbaine en tête.

La tristesse et la colère des associations

De l’incompréhension, Pascal Bonne, tambour-major de la bande de Dunkerque est passé au stade de la colère. Selon lui, comment justifier une telle décision quelques jours après la tenue du match LOSC-PSG qui a réuni 50 000 personnes dans le même département? Même constat vis à vis du meeting d’Eric Zemmour au grand palais de Lille samedi 5 février sans pass sanitaire ni masque obligatoire. Même son de cloche du côté de Thomas Dancel, président de l’association des bals de carnaval de Dunkerque. Et même s’il ne se déroule pas dans la même configuration, le carnaval de Nice est maintenu.

Ils pourront poser la question à Julien Gokel, maire de Capelle La Grande qui ne semblait pas avoir de telle préoccupation dimanche soir entouré de 50 000 personnes au stade Pierre Mauroy.

L’avenir des bals se jouera prochainement, mais l’optimisme n’est pas de mise du côté des associations qui donneront rapidement leur réponse. Au delà, c’est l’avenir de cette tradition qui se joue. L’exaspération, les annulations successives n’auront elles pas d’impact sur la motivation des carnavaleux? C’est encore un peu plus notre culture flamande qui est écartée. Cette crise sanitaire ne deviendrait elle pas un prétexte pour étouffer les identités? Le 2 poids 2 mesures semble le prouver.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentRéouverture du musée de Bullecourt le 12 février
Article suivantVital Celen, promoteur d’une mémoire flamande qui ne connaît pas de frontière

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici