Accueil Économie Modernisation de l’aéroport de Lille Lesquin : encore un peu de patience

Modernisation de l’aéroport de Lille Lesquin : encore un peu de patience

226
0

Le devenir de l’aéroport de Lille Lesquin a toujours fait débat. Coincé entre les aéroports bruxellois et celui de Beauvais, son agrandissement est évoqué depuis des années mais sa concrétisation tarde à venir. Rappel de quelques dates clés dans l’avancée à petits pas de ce dossier.

En juillet 2019, un contrat de concession fut signé entre le SMALIM (syndicat mixte des aéroports de Lille Merville) et Eiffage concessions. Eiffage concessions est donc, depuis le 1er janvier 2020, le nouveau concessionnaire de l’établissement. Objectif : monter le projet d’agrandissement, trouver les financements. Ce sont les étapes nécessaires pour débuter au plus vite les travaux d’agrandissement de l’aérogare et doubler le nombre de voyageurs à partir de 2023 et ainsi atteindre les 4 millions de passants.

Le COVID passant par-là, décalant le processus de validation du projet, des rectifications ont été apportées tenant compte en partie des avis émis lors de la phase de concertation qui s’est déroulée du 4 octobre au 12 décembre 2020. Majoritairement, les demandes concernaient le respect de l’environnement et le problème des nuisances sonores. Des associations opposantes organisent depuis plusieurs années, des manifestations pour dénoncer les conséquences de cette extension.

Compte tenu de leur statut de structures organisées, certaines ont déposé 1 cahier d’acteur, tout comme les syndicats, groupes politiques. Les mairies de Tressin, Fâches Thumesnil ont eu la même démarche.

En parallèle, le 16 octobre 2020, le collectif Non à l’agrandissement de l’aéroport de Lille Lesquin a lancé une pétition destinée à Christophe Coulon (président du SMALIM), Xavier Bertrand en tant que président du Conseil régional, Damien Castelain en tant que président de la MEL) et Jacques Hurlus en tant que président de la Communauté de Communes Flandre Lys. A ce jour, l’objectif des 5000 signatures n’a pas été atteint. Environ 250 signatures manquent à l’appel.

Mais la marche à suivre n’est pas terminée. En novembre, l’autorité environnementale a émis un avis allant en partie dans le sens des opposants à l’extension. Comme pour tout projet touchant l’environnement, elle est chargée d’émettre un avis sur la qualité de la prise en compte de l’environnement dans les projets et les plans/schémas/programmes. Elle estime que « la partie consacrée à l’évaluation des émissions de gaz à effet de serre présente un excès d’optimisme du fait des hypothèses non réalistes sur lesquelles elle repose ». De quoi réjouir les opposants au projet, notamment l’association NADA (non à l’aéroport de Lesquin) qui voit conforter ses propos sur les questions écologiques.

Le 16 décembre, la direction de l’aéroport a fait une réponse à l’autorité environnementale, le jeu de ping pong se fait à coup de chiffres, d’estimations qui vont dans le sens du gestionnaire.

La Région, propriétaire de l’équipement avec la MEL peuvent elles être inquiétées dans les démarches ? Outre la procédure qui n’est pas encore achevée, l’enquête publique débutera le 10 janvier 2022. Toutes ces étapes additionnées à la crise sanitaire expliquent le décalage des travaux de 2023 à 2025. Autre élément de contexte : dans le cadre du projet de loi « Climat et Résilience », le Sénat a approuvé le 24 juin la suppression des vols intérieurs en cas d’alternatives en train de moins de 2h30. Compte tenu des limitations posées, seule la ligne Paris Orly Bordeaux est pour l’instant concernée. Mais si l’idée fait son chemin, cela pourrait impacter fortement l’aéroport lillois. A noter que la commission européenne serait en train de vérifier la compatibilité de ce texte avec les textes européens.

Vous pouvez suivre toute l’actualité de ce projet sur la page https://modernisons-aeroportdelille.fr où vous trouverez résumé le planning prévisionnel de son extension.

Nous suivrons les prochaines étapes de ce projet d’agrandissement.

Crédit photo: Benjamin Smith / Wikimedia Commons

Le miroir du Nord, 2021, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentOù célébrer la messe de minuit?
Article suivantNouvelle Calédonie : pourquoi la situation se tend de plus en plus avec les dirigeants Français ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici