Accueil Sans catégorie Etude INSEE : la Thiérache et l’Avesnois en transition

Etude INSEE : la Thiérache et l’Avesnois en transition

74
0

Dans sa série d’étude des territoires du Nord -Pas de calais et de Picardie, l’Insee Flash édite un focus sur la Sambre, l’Avesnois et la Thiérache au cours de la période 2013-2019.

L’organe de statistiques rappelle d’abord géographiquement que cet espace est couvert par 311 communes où vivent en 2019 quelques 298 500 habitants. On y comprend que la densité est très faible (97 habitants au km2), là où la moyenne régionale se situe à 188 habitants au km2. Il y a donc de l’espace pour vivre et entreprendre.

Un phénomène de Dépopulation

Les données démographiques nous dressent cependant tableau d’indicateurs significatifs. On recense sur cette même période une perte de 7.500 habitants essentiellement due à un déficit migratoire chez les jeunes générations.

Ainsi ce territoire vit sa population diminuer de -0,41% par an pendant cette période. Au contraire du reste de la région qui maintenait aux environs de + 0,05 % par an.

capture site INSEE

20% de sa population a plus de 65 ans. Elle n’est que 18% ailleurs dans la région. Et l’Insee d’avancer que si cette tendance se poursuit la population des séniors passerait à 27% en 2050.

S’agissant de l’activité, le nombre d’actifs diminue assez vite avec -2,3% par an entre 2013 et 2019, contre -0,4% ailleurs dans la région. Le taux de chômage est de 21% contre 16% ailleurs en moyenne dans la région.

Moindre pouvoir d’achat et moindre formation

En 2019, le niveau de vie médian s’établissait à 18.560€ soit moins de 1800 euros par rapport à la moyenne régionale.  La pauvreté touche une part plus importante de la population, 23% contre 18% ailleurs dans la région, même si on mesure mal en ruralité la part d’auto-production des habitants.

En matière de formation, le territoire pêche. 35% des personnes en âge d’être actives sont non-diplômées soit plus de 3% par rapport au reste de la région. S’il y a une correlation entre diplôme et travail, cela n’empêche pas les uns et les autres de s’en sortir selon leurs talents.

Un dynamisme concentré

Cependant, des raisons existent d’être optimistes et rééquilibrent un peu ce paysage du côté de l’économie et ses infra-structures.

L’industrie y est fortement présente et regroupe 19% des emplois du territoire contre 14% au niveau national. Par exemple, environ 9 000 postes dans l’automobile et deux fois 3700 postes dans l’agroalimentaire et la métallurgie.

Enfin, le secteur médical est d’un poids important encore avec 16% des postes des salariés contre 12% ailleurs en région.

Une carte à jouer qui se confirme : le tourisme

La Grande Thiérache bénéficie heureusement d’un cadre patrimonial et naturel de bonne qualité.

Beaucoup a déjà été fait et il est très appréciable pour le reste de la région mais aussi pour les belges ou les néerlandais de pouvoir passer ici quelques moments agréables. Avec un volume d’environ 68700 nuitées entre avril et septembre 2019, le territoire double voire triple la capacité d’autres territoires en Hauts de France. Entre 2017 et 2019, c’est plus de 10 millions d’euros par an qui ont été investis ici en Sambre-Avesnois-Thiérache.

En conclusion, la Thiérache et l’Avesnois comptent un certain dynamisme. Il sera indispensable que les dirigeants politiques régionaux et locaux défendent leurs atouts industriels ainsi que le développement d’un tissu de PME-PMI. Encore faudra t’il les diversifier, tout en fructifiant les attraits indubitables d’un territoire naturel post-industriel encore magnifique.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentPour son lancement, le média Omerta a invité Marie Cau, maire transgenre de Tilloy Les Marchiennes
Article suivantAdoption de la loi de programmation du ministère de l’Intérieur, carton plein pour Darmanin

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici