Accueil Société Rencontre avec Rémi Perrin du groupe « les usagers du TER Hauts De...

Rencontre avec Rémi Perrin du groupe « les usagers du TER Hauts De France »

368
0

La semaine dernière, nous évoquions une nouvelle étape dans le quotidien compliqué des voyageurs du TER. La région connaît des difficultés supérieures aux autres territoires et le plan de transport allégé qui débute le 24 octobre prochain n’aidera pas les usagers.

Nous nous sommes tournés vers ceux qui donnent la parole à ceux qui vivent tous les jours, annulations, retards et perturbations dans leur vie.

Pouvez vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je m’appelle Rémi Perrin, je suis un des 3 administrateurs du groupe « Les Usagers des TER Hauts de France » sur Facebook. Je suis enseignant à Abbeville, usager quotidien de la ligne Amiens-Calais depuis septembre, ancien usager quotidien de la ligne Amiens-Paris.

Quelle est l’origine de l’ouverture de la page facebook et comment son activité a t’elle évolué depuis son démarrage?

La page Facebook est née il y a 6 ans à l’initiative de Thierry Martin, alors usager régulier des TER en Nord-Pas-De-Calais qui vivait déjà à l’époque des conditions difficiles de transport (retards, suppressions …). Depuis Thierry ne prend plus le train quotidiennement mais continue à administrer la page, constatant que la situation ne cesse de se dégrader. Le 3e administrateur est Etienne Simon, qui se charge notamment de relever les suppressions quotidiennes et de faire des points info sur la situation dans la région. Le groupe compte aujourd’hui 7500 inscrits, des usagers, des cheminots mais aussi des personnalités politiques.

Le plan de transport allégé de la SNCF accentuerait encore davantage les soucis pour les voyageurs. En quoi consiste t’il? Quelles en sont les conséquences pratiques pour les voyageurs

Le plan de transport adapté vise à supprimer environ 130 trains dans la région, soit 11% du trafic. Il est dû à un manque de 65 conducteurs, faute de recrutements pendant la période COVID, une grave erreur de la SNCF. Il permettrait, selon la SNCF, d’éviter les suppressions « sauvages » du jour au lendemain, pour que les trains annoncés roulants sur les fiches horaires soient plus fiables. Cependant, nous constatons de nombreuses suppressions en heures de pointe, de trains qui n’étaient pas forcément supprimés « sauvagement » jusqu’à maintenant. Il va entraîner une dégradation des conditions de transport: des journées à rallonge, des trains probablement davantage bondés … Et de fait des reports de nombreux usagers sur la voiture, un comble en cette période de sobriété énergétique.

La presse régionale se fait souvent écho des colères des élus de la région, particulièrement de Xavier Bertrand, face aux dysfonctionnements rencontrés. On ne comprend pas bien qui sont les responsables des multiples problèmes rencontrés. Quelles en sont les origines? Quel est votre avis sur cette question?

La région n’est pas responsable directement de ce PTA qui est une initiative unilatérale de la SNCF (sans consultation de la région ni des usagers). Cependant nous critiquons depuis longtemps le manque d’anticipation de la région, notamment dans les commandes de nouvelles rames, qui n’arriveront que pour 2024 (elles devaient arriver en 2023 mais retardées pour raison de COVID). Ces rames visent à remplacer les trains Corail qui ont près de 45 ans d’ancienneté et sont donc moins fiables. Nous déplorons que la région n’ait pas anticipé quelques années plus tôt leur remplacement. Nous dénonçons par ailleurs le manque de matériel de réserve, qui permettrait de remplacer des trains tombés en panne. L’Etat est aussi un des responsables majeurs de cette situation en Hauts-de-France, en raison d’un manque d’investissement criant dans le ferroviaire, qui se poursuit. Le récent pacte signé avec SNCF Réseau entérine un sous-investissement sur les lignes d’1 milliard d’euros par an et aura pour conséquence la dégradation de nombreuses lignes.

Avez vous des contacts avec la SNCF et la région?

Des cheminots sont présents sur notre page pour expliquer aux usagers les raisons des dysfonctionnements, ou parfois les avertir de ceux-ci. Des élus régionaux sont également présents (Franck Dhersin, vice-président de la région chargé des transports, Thomas Hutin conseiller régional d’opposition notamment). Nous conversons régulièrement avec eux sur la situation du réseau.

Un dernier mot à nos lecteurs qui subissent ce désastre

Nous encourageons les lecteurs à rejoindre notre groupe, et à être force de propositions pour agir ensemble. Le but de notre groupe n’est pas uniquement de se plaindre de nos conditions de voyage, mais bien d’agir pour qu’elles s’améliorent.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLola retrouvée égorgée dans une valise, sa famille originaire du Pas-De-Calais
Article suivantLa fausse excuse de Gérald Darmanin pour ne pas évoquer le meurtre de Lola

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici