Accueil Société Actes de violence, encore un mauvais classement pour les villes moyennes de...

Actes de violence, encore un mauvais classement pour les villes moyennes de la région

248
0

Le Figaro a analysé les crimes et délits dans les villes de 20.000 à 100.000 habitants et leur évolution entre 2017 et 2021. A partir des données du ministère de l’intérieur, les journalistes ont établi par catégorie d’actes de violence le classement en débutant par le plus mauvais élève. En bas de classement, on y retrouve beaucoup de villes du Nord Pas-De-Calais.

Des résultats différents selon le type d’infractions

Le Figaro a effectué un réel travail de fond et s’est attelé à analyser les résultats de 9 types d’infractions.

  • Coups et blessures volontaires en dehors de la famille
  • Coups et blessures volontaires totaux
  • Coups et blessures volontaires intrafamiliaux
  • Violences sexuelles
  • Cambriolages de logement
  • Vols avec armes
  • Vols de véhicules
  • Vols sans violence contre des personnes
  • Vols violents sans arme

D’une ville à l’autre, il est remarquable de voir que certains types de délits sont beaucoup plus importants.

La région particulièrement concernée

En bout de classement, plusieurs villes de la région apparaissent pour chacune des catégories énoncées ci-dessus. Concernant les coups et blessures totaux, 7 villes occupent les 10 dernières places.

Certaines villes de région parisienne réputées les plus criminogènes (particulièrement en Seine Saint Denis). On peut être surpris de voir apparaître Arras, Béthune ou Cambrai. Concernant Arras, nous vous interrogions il y a quelques mois sur une évolution néfaste de la ville. Le figaro y dénombre 1150 actes de violence dont 461 pour coups et blessures volontaires et 383 de vols sans violence. Regarder simplement les chiffres ne suffit pas. La donnée rapportant le nombre d’actes sur 10000 personnes est celle qui a été choisie par le Figaro pour établir l’ordre des villes concernées.

A quelques places en dessous, on trouve Dunkerque, Liévin Calais ou encore Boulogne Sur Mer positionnées dans le dernier quart du classement (entre la 350eme et la 400eme place).

Les villes de la couronne nord de la métropole lilloise s’en sortent largement mieux comme La Madeleine (64eme) ou Marcq En Baroeul qui perd tout de même presque 20 places au classement (50eme).

Des résultats qui illustrent la fin de la tranquillité dans les villes moyennes

La presse parisienne est surprise de ces résultats et n’avait pas conscience de l’évolution de la violence dans ces villes considérées comme moyennes. L’échantillon comprend des collectivités allant jusqu’à 100 000 habitants donc des territoires conséquents par leur taille et leur population.

Ces résultats sont aussi à nuancer. Il se base sur les actes de violence recensés. Cela est le même souci que les viols. Seul un viol sur 10 serait remonté à la justice. Par peur des représailles, beaucoup de délits ne sont pas connus et comptabilisés.

Les décisions des politiques en place y sont pour beaucoup. Installation de plus en plus importante de populations extra européennes qui selon le ministre de l’intérieur et même l’ex préfet de police, Didier Lallement, sont les principaux responsables des actes de délinquance.

Crédit photo : DR

Le miroir du Nord, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédent1914-1918, la mort chevauche en Flandre (1/5)
Article suivantRéouverture du musée Landelin de Saint Omer

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici