Accueil Sports Montpellier-LOSC (1-3): Lille se relance

Montpellier-LOSC (1-3): Lille se relance

104
0

Après le dommageable faux-pas face à Nice, le Losc se voyait offrir dimanche à 13h un déplacement à Montpellier pour tenter de se remettre dans le droit chemin. Les occitans connaissent un début de championnat en dent de scie avec par exemple une défaite à domicile face à Auxerre mais une victoire 7-0 à Brest ; en tout cas, ils se retrouvaient deux points devant le Losc avant cette rencontre. Si les nordistes ne déploraient qu’une absence, celle de Weah, les pailladins faisaient face à une véritable hécatombe avec cinq blessés et surtout les suspensions de leur gardien titulaire Omlin et de leur maître à jouer Savanier.

Si l’on a eu la désagréable surprise de voir Yazici retourner à Trabzonspor, son club formateur, dans la dernière ligne droite du mercato alors qu’il semblait être le seul joueur de l’effectif à pouvoir doubler Cabella à son poste, le Losc réussissait tout de même à faire deux recrues intéressantes sur le papier tout du moins : Ounas arrivé libre de Naples et André Gomes prêté par Everton (les deux rentreront d’ailleurs en jeu à la Mosson).

L’équipe alignée d’entrée de jeu ne subissait qu’un changement par rapport au match face à Nice, Cabella retrouvant sa place en lieu et place de Yazici : Jardim dans les buts, Fonte – Tiago Djalo (Alexsandro semblant faire les frais de la déroute subie face au PSG) dans l’axe, Ismaily – Diakité aux postes de latéraux, André – Angel Gomes à la récupération, Cabella donc en chef d’orchestre épaulé par Zeghrova et Bamba, et David en pointe.

Début de rencontre à l’avantage du LOSC

Le début de rencontre est tout à l’avantage du Losc qui monopolise la balle et les premières occasions chaudes ne tardent pas à tomber puisque dès la cinquième minute, Djalo trouve la barre transversale d’une puissante tête suite à un corner ; une minute plus tard, Bamba est contré in extremis avant qu’après un peu plus de dix minutes de jeu Ismaily trouve le poteau. Mais au quart d’heure de jeu, Fonte assure mal une passe en retrait ce dont profite Wahi qui se présente seul face à Jardim; le portier des dogues réalise une superbe parade. Mais si le brésilien se montre décisif sur cette occasion, il est bien moins inspiré sur la suivante, sa sortie étant complètement ratée face à Wahi alors que celui-ci se trouvait à la lutte avec Fonte ; le montpelliérain n’a plus qu’à marquer dans le but vide contre le cours du jeu.

Les nordistes, assommés par ce coup du sort, mettent un bon quart d’heure à s’en remettre mais reprennent progressivement la direction des opérations, Carvallo, le gardien héraultais se détendant bien sur la frappe enroulée d’Angel Gomes à la demi-heure de jeu. Quelques minutes plus tard, Zeghrova doit quitter ses coéquipiers sur blessure mais ce coup-dur sera finalement compensé par la prometteuse entrée en jeu d’Ounas. Quelques minutes avant la mi-temps, c’est finalement David qui égalise d’une frappe du droit sans contrôle sur une magnifique passe de Cabella avant que Germain ne se fasse expulser pour un geste dangereux sur Ounas.

Déjà dominateur lors du premier acte, le Losc renforce cet état de fait en supériorité numérique et peu avant l’heure de jeu, Angel Gomes place un magnifique enroulé au ras du poteau pour donner l’avantage aux siens. Les lillois n’en relâchent pas pour autant leur étreinte et Djalo place une nouvelle tête sous la barre magnifiquement sortie par Carvalho à dix minutes du terme. C’est finalement David qui mettra les siens à l’abri lors des arrêts de jeu en croisant son tir du gauche dans le petit filet.

Un match idem que contre Nice mais avec la victoire

On aura finalement assisté à une copie conforme du match contre Nice à ceci près que les dogues auront cette fois-ci réussi à renverser la vapeur ; ils ont été nettement dominateurs avec plus de 75% de possession de balle, mais les erreurs défensives auraient pu leur coûter cher.

Si Ounas a effectué une très belle rentrée, on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur le cas Jardim dont le but encaissé est déjà le troisième de la saison à lui être directement imputable (après celui contre Auxerre et le deuxième contre Nice) sans qu’il n’ait forcément été impérial sur les autres. Il faudra une défense bien plus rigoureuse à Marseille samedi prochain !

Pierre Pillerault

Crédit photo: capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentMichel Parreau ou l’empreinte d’un mathématicien sur l’université lilloise
Article suivantJoyeux anniversaire aux Antiquaires de la Morinie !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici