Accueil Politique Quand Jean Marc Tellier appelle à taxer les grandes entreprises du CAC...

Quand Jean Marc Tellier appelle à taxer les grandes entreprises du CAC 40 et oublie Amazon

195
0

La loi sur le pouvoir d’achat est définitivement promulguée. Malgré les amendements ou encore le dépôt d’une motion de rejet, les mouvements de gauche faisant partie de la NUPES ou non ne sont pas parvenus à s’imposer. Ils demandaient une augmentation des salaires et de 10 % du point d’indice des fonctionnaires et le SMIC à 1500 euros et une augmentation . Et pour parvenir à trouver des ressources et compenser ces coûts, leur idée était de taxer les profits des grands groupes.

Ils ont, pour cela, trouvé un écho étonnant en la personne du président d’ Antonio Guterres. Le chef des Nations Unies a dénoncé la « cupidité » des grandes entreprises pétrolières et gazières qui réalisent des profits « scandaleux ».

Si ce sont les compagnies pétrolières qui sont principalement visées en cette période de disette énergétique, Eric Coquerel, cadre LFI et président de la commission des finances de l’assemblée nationale, a précisé que cela allait plus loin. Pour déterminer quelles entreprises surtaxer, il fallait regarder les profits réalisés pendant la crise sanitaire. Puis les comparer au résultat avant et après.

A la rentrée, LFI prévoit le lancement d’une mission flash qui précèdera une mission d’information plus large sur la fiscalité des entreprises.

Jeudi après midi, lors des dernières prises de parole des députés, Jean Marc Tellier du parti communiste a pris la parole. Elu député de la 3eme circonscription du Pas De Calais sous l’étiquette NUPES, il est encore maire de la commune d’Avion et vice-président du Conseil départemental a réitéré cette position. Il en a profité pour réitérer les propos de la gauche sur les supers profits (à partir de 2min 50).

Jean Marc Tellier demandera t’il le même traitement pour Amazon implantée à Avion?

Rien d’étonnant compte tenu de sa couleur politique. Mais pas très logique quand on connaît l’enthousiasme de l’homme politique lors de l’installation d’Amazon sur sa commune.

Cette communication date d’octobre 2020. Or, à cette période, les gains exponentiels du géant d’achats en ligne ont explosé. Les premiers chiffres ont été connus rapidement lors de la fermeture des commerces dits non essentiels. Tel un profiteur de crise, Amazon avait laissé ses entrepôts ouverts dans des conditions parfois déplorables pour leurs salariés. Ils avaient fini par les fermer mi avril. Mais dans le monde, majoritairement, Amazon restait ouvert comme le remarquait le journal Libération du 17 avril 2020.

Ce qui avait fait réagir la députée Obono de la France Insoumise.

En vrai communiste, l’ex député de la 16eme circonscription du Nord, Alain Bruneel avait demandé à Amazon de contribuer au partage des richesses. Par le versement d’une taxe covid, le groupe PCF avait demandé que ce type d’entreprises participe à compenser les pertes des commerces fermés.

Comme nous vous le signalions il y a quelques mois, le gain de l’emploi ferait il oublier les principes premiers d’un élu? Surtaxer Total oui, Amazon, on repassera.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentVotez pour la Carrière Wellington d’Arras au trophée des Entreprises publiques locales 2022
Article suivantL’heure flamande vous emmène dans ces villages que l’on connaît peu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici