Accueil Société Le département du Nord, en tête des actes de violence déclarés envers...

Le département du Nord, en tête des actes de violence déclarés envers les médecins

220
0

Comme chaque année depuis 2003, l’Observatoire de la sécurité des médecins livre une étude relative aux actes de violence subis par les médecins. En 2021, 1 009 déclarations d’incidents ont été remontées par des praticiens, contre 955 en 2020, soit une hausse de 5,6 %. 2021 est donc l’une des années record en terme de violence notamment engendrée par les actes enregistrés dans le département du Nord.

Le Nord Pas De Calais dans le top 15 des départements les plus touchés

Le département du Nord est de nouveau en tête du nombre de déclarations effectuées. Elles sont encore en hausse. 129 avaient été enregistrées en 2020, 10 supplémentaires pour 2021, soit un total de 139. Ce chiffre est bien au delà de celui connu pour le second du classement Les Bouches Du Rhône avec un total de 79 (+20 points par rapport à 2020).

Quant au Pas-De-Calais, le résultat est moins alarmant. Cependant le département arrive à la 15eme place avec 18 signalements enregistrées en baisse de 3 points par rapport à l’année précédente.

En observant les chiffres régionaux, Picardie comprise, les Hauts de France sont sur la 1ere place du podium.

Le Nord y est pour beaucoup dans ce classement.

Cette étude est à relativiser dans la mesure où elle est basée sur du déclaratif. Selon cet observatoire, seuls 30% des médecins effectueraient un signalement en cas d’acte de violence orale ou physique subi. Difficile d’imaginer des résultats plus encourageants pour l’Ile de France qui connaît un territoire beaucoup plus grand et une violence bien plus importante.

Cependant, elle est représentative des alertes émises par le corps médical depuis plusieurs années. Certains territoires sont à risque lors de consultation à domicile particulièrement en banlieue. Certaines villes comptent 1 médecin pour 5000 habitants, d’autres de taille moyenne n’en ont plus. Les praticiens en ont marre de travailler la boule au ventre.

Des violences verbales en nette augmentation

C’est l’apprentissage le plus marquant de cette étude. 70% des déclarations le sont pour des agressions verbales et menaces. Ce chiffre est en constante augmentation depuis 2016. Les autres actes concernent principalement des vandalismes et vols qui se sont déroulés en banlieue pour 54%. 21% sont enregistrés en milieu rural. Quelques données intéressantes à observer sur l’ensemble de l’hexagone.

  • Les causes des incidents

Alors que les délits propres que sont les vols et les falsifications d’ordonnance sont en baisse, ce sont les prises en charge et la délivrance de prescriptions qui sont en hausse. Cela serait il le fruit des contrôles opérés sur les professions médicales quant à la délivrance des arrêts de travail ou de certains examens.

  • Les 2 professions les plus touchées après les médecins généralistes en 2021 sont les cardiologues et les psychologues. Ce qui paraît logique compte tenu du contexte sanitaire de 2021. Les cardiologues ont été fortement sollicités en 2021 suite à des reports de consultation de 2020 pour cause de covid. Virus aux conséquences respiratoires pérennes dans certains cas tout comme cela est évoqué pour les vaccins contre le covid. Quant aux psychologues, le nombre de consultations a explosé, certaines personnes ayant eu beaucoup de mal à supporter toutes ces phases d’enfermement depuis mars 2020.

Ceux qui nous soignent, tout comme on le constate pour les pompiers ne sont pas épargnés de la violence.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentOVH finance l’association parisienne pro immigrationniste « Les Déterminés »
Article suivantQuand les traversées entre l’Angleterre et le Pas-De-Calais étaient plus simples en 1909

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici