Accueil Politique La guerre des droites dans la 19eme circonscription de Sébastien Chenu

La guerre des droites dans la 19eme circonscription de Sébastien Chenu

202
0

La France aurait elle la droite la plus bête du monde? Les échanges tendus entre Marine Le Pen et Eric Zemmour ont abouti à une absence d’union, l’une refusant de laisser une partie du gâteau, l’autre tapant là où ça fait mal: 8 défaites du nom Le Pen.

Pas de candidature commune aux législatives décidé par la patronne du rassemblement national, pas d’appel à voter RN au 2nd tour des législatives par le leader de Reconquête. Eric Zemmour a délivré un message clair à ses électeurs « on leur fait confiance pour ne voter ni Macron, ni Mélenchon ». On sent le ressentiment des 2 côtés politiques. Illustration également par les paroles de Guillaume Peltier, vice président du nouveau mouvement: « Pas une voix aux dirigeants qui refusent l’union des droites ».

Une consigne pas entendue par les candidats Reconquête de la 19eme circonscription

Certains candidats Reconquête ont donc appliqué le message de leur direction. Pas de consigne de vote, pas de faveur au bénéfice du RN.

Christine Troia, candidate Reconquête a publié un communiqué de presse appelant à « boycotter » les votes pour Sébastien Chenu. En cela, elle respecte les consignes du mouvement.

Son suppléant Franck Deloge est allé plus loin en appelant à voter pour le candidat NUPES Patrick Soloch.

Il va jusqu’à demander à Emmanuel Cherrier, représentant de la majorité présidentielle, à donner une consigne claire. Comme le disait notre article ce matin, il ne s’était effectivement pas exprimé suite au 1er tour.

Ce qui est certain est que l’ensemble des 2,44% des voix de Reconquête n’iront pas à Sébastien Chenu.

Guéguerre personnelle?

C’est une question légitime à laquelle quelques éléments de langage donnent réponse. Les termes utilisés par Christine Troia et Franck Deloge relèvent du personnel. Ils sont tous deux conseillers municipaux de Valenciennes.

La candidate connaît bien Sébastien Chenu. Elle a oeuvré avant son engagement chez Reconquête pour le RN. Les accusations qu’elle porte à destination ne sont pas que politiques. Elle avait participé activement à la campagne des municipales à Denain avec Sébastien Chenu. Elle avait même été élus conseillère municipale. Mais dès l’installation du nouveau conseil municipal en mars 2020, avec 3 autres élus RN, elle démissionnait.

Du côté de Franck Deloge, sans jamais citer le nom du député sortant, on comprend aisément qu’un ressentiment fort anime le jeune homme. Le « tout sauf Chenu » transparaît dans sa lettre ouverte. Il est également une connaissance récente de S Chenu. Il était collaborateur au sein du groupe RN du conseil régional au début du mandat, soit il y moins d’un an.

Les attaques portées contre le député ne sont pas nouvelles et ont par le passé déjà étaient avancées par d’autres militants ou élus. La politique politicienne et ses ravages. Nous y reviendrons.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentNouveauté: découvrez prochainement l’émission « l’Heure Flamande » diffusée sur Radio Plus
Article suivantAssemblée générale d’Eurotunnel, les putschistes toujours à la manœuvre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici