Accueil Économie La région perd 40% d’emplois dans le textile en 10 ans

La région perd 40% d’emplois dans le textile en 10 ans

208
0

L’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) a dévoilé une étude la semaine dernière quant à l’évolution des emplois dans l’industrie en France. Les chiffres concernent les années 2008 à 2018.

Notre région subit depuis des décennies une désindustrialisation catastrophique pour l’emploi. Le secteur du textile, fleuron régional, est évidemment directement concerné. Les résultats montrent qu’il est davantage meurtri que dans les autres régions. En 2018, 0,6 % des personnes en emploi résidant dans les Hauts-de-France travaillent dans le secteur du textile, soit 11 680 emplois. Leur nombre a diminué de 40 % en 10 ans. Il s’agit de la plus forte baisse observée en France , où seul un quart des emplois dans l’industrie textile a disparu en dix ans.

L’effet immédiat est d’avoir perdu sa place de leadership dans la part des emplois occupés par le secteur du textile. Désormais les régions Pays de Loire et Auvergne Rhône Alpes se classent devant.

Des indicateurs hors normes par rapport au reste de la France

Dans la région, la fabrication d’autres textiles, c’est-à-dire de textiles non vestimentaires (principalement les textiles techniques industriels mais aussi les étoffes à mailles, tapis, ficelles…) rassemble plus de la moitié des actifs du secteur, contre seulement 29 % en France de province. En particulier, deux établissements de l’entreprise Maco Production à Tourcoing et à Mouvault emploient plus de 10 % des effectifs régionaux et sont spécialisés dans la fabrication de non-tissé à usage médical.

À l’inverse, la fabrication de vêtements est moins présente dans les Hauts-de-France qu’en France de province (16 % des actifs du secteur contre 25 %). Ce constat va t’il s’inverser grâce à une réindustrialisation annoncée par les acteurs économiques et politiques?

Depuis 2020, plusieurs initiatives sont mises en avant pour le confirmer. On se souvient des ateliers Résilience fabricant des masques au début de la crise sanitaire. A Lesquin et Roubaix, ce sont des dizaines de personnes souvent éloignées de l’emploi qui se sont mises à coudre des masques. Plus récemment, c’est l’usine Fashion cube denim, fabriquant des jeans « made in France », tenue par la famille Mulliez qui s’est ouverte à Neuville En Ferrain.

Intentions louables mais qui cachent des intérêts économiques certains: une main d’oeuvre non qualifiée et peu payée. Peut on alors prôner le succès de la réindustrialisation? Les résultats de l’INSEE connaîtront certainement des courbes meilleures que celles étudiées entre 2008 et 2018. A quel prix? Au bénéfice de qui?

Les annonces optimistes du gouvernement sur la réindustrialisation sont fortement à nuancer. Ecoutez Olivier Delamarche, invité de l’émission « le samedi politique » présentée par Elise Blaise sur TV Libertés.

Crédit photo : flickr

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentNdiaye, un indigéniste ministre de la rééducation ! I-Média n°397
Article suivantLe LOSC détient le record de buts marqués en une saison à 18 clubs

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici