Accueil Politique Elections législatives: le bilan de Fabien Roussel (20eme circonscription du Nord)

Elections législatives: le bilan de Fabien Roussel (20eme circonscription du Nord)

303
0

Après l’élection présidentielle, retour sur le bilan des députés. L’avant dernier d’entre eux sur le Nord Pas De Calais est consacré à la 20eme circonscription. N’oubliez pas, vous êtes invité à voter pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains.

Contrairement à la 19eme circonscription où la population y est très pauvre, les revenus moyens des habitants y sont plus hétéroclites. Elle comprend les cantons suivants:

  • cantons d’Anzin (moins la commune de Saint-Saulve), 
  • Saint-Amand-les-Eaux-Rive droite,
  • Saint-Amand-les-Eaux-Rive gauche, 
  • communes de Escautpont, Fresnes-sur-Escaut, Hergnies, Odomez, Vicq et Vieux-Condé.

Fabien Roussel, l’enfant du parti communiste

Né à Béthune, il est élevé dans la tradition familiale: le militantisme du PCF. Jeune adulte, il travaille pour plusieurs médias dont France 3 pour qui il est pigiste dans des rédactions régionales. C’est à l’âge de 28 ans qu’il ouvre la porte à la politique en devenant conseiller chargé de la communication au cabinet de Michelle Demessine, ex-sénatrice PCF du Nord, alors secrétaire d’État au Tourisme. Il accompagne plusieurs députés du mouvement en tant qu’attaché parlementaire notamment Alain Bocquet, charismatique maire de Saint Amand. De 2015 à 2017, il retrouve Michelle Demessine en tant que collaborateur.

Il est candidat pour la 1ere fois aux élections cantonales à Lille Sud. En 2014, il devient conseiller municipal de Saint Amand. En 2015, il mène la liste communiste aux régionales. Contrairement au parti socialiste, il ne se retire pas pour le second tour.

En 2017, Alain Bocquet ne se représentant pas à son mandat de député, il se présente à l’élection qu’il remporte au second tour avec un score de 64%.

Il est secrétaire national du parti communiste français depuis 2018.

Un mandat à l’image du PCF

Les sujets de prédilection du député ont été à l’image de ceux de son mouvement politique. Sécurité des salariés, lutte contre les patrons des multinationales, protection des personnes vulnérables ont été au rendez-vous durant ces 5 années. Très tôt, il titilla le gouvernement sur ses réelles intentions vis à vis de la réforme des retraites, sujet d’actualité dès le début du 2eme mandat de Macron.

Localement, il interrogé le gouvernement sur les grands dossiers industriels: Renault, Bridgestone et Ascoval. Il s’inquiéta également du manque de médecins sur le secteur de Saint Amand Les Eaux et la création d’un EHPAD dans cette même ville.

Sur la question sanitaire, il s’est déclaré pour la vaccination généralisée mais contre les différents pass. Mais ce sont surtout les questions financières qui l’ont intéressé. Il a demandé à l’Etat, dès mars 2020, la gratuité des masques. Il a mis sur la table le sujet fâcheux des brevets sur les vaccins.

Activité des 12 derniers mois

Cette période nous semble intéressante compte tenu d’un contexte politique hors norme et législatif très actif. Il continua sur une cadence plus modérée que pour le reste du mandat. Sa candidature à l’élection présidentielle l’a fortement occupé et il disposait de moins de cadres que LFI. Il n’en fut pas récompensés avec moins de 5% des votes. Sa présence dans l’hémicycle fut donc plus parcellaire en fin de cycle.

Peu loquace sur les questions régionales, il interrogea dès novembre 2021, le gouvernement sur la hausse des prix. Il réitéra en février sur les prix du carburant. Ce sont ensuite des sujets traités de manière spontanée qui ont été abordés (héritage, personnes âgées, peuple palestinien, jeunes LGBT…). Il établit une proposition de résolution pour lutter contre la banalisation des discours de haine dans le débat public. Une demande d’application plus stricte de la loi liberticide Gayssot contre la liberté d’expression. Condamner fermement des discours portées contre les minorités rom ou musulmane mais sans évoquer le racisme anti-blanc bien présent dans le pays.

Il fut l’un des députés les plus actifs en matière de propositions de loi.

Sur la question sanitaire, il a interrogé Jean Michel Blanquer, ministre de l’éducation nationale sur le protocole sanitaire dans les écoles. L’objectif selon lui: tester au maximum les élèves, alors que les enfants ne subissent que rarement des formes graves du covid. A noter que ses meetings de campagne se sont tenus avec pass sanitaire et tests négatifs…révolutionnaire mais pas trop.

En février, un article de médiapart le soupçonne de détournement de fonds publics et soupçon d’emplois fictifs. Il est depuis visé par une enquête préliminaire du parquet national financier.

Le président du PCF sera assurément candidat à sa réélection. Il attend le résultat des discussions entre les mouvements de gauche. Il a appelé à une union avec LFI notamment. Sa circonscription a plébiscité Marine Le Pen à près de 36%. Il aura fort à faire pour s’assurer un nouveau mandat.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentFlorent Ladeyn donne à la cuisine flamande ses lettres de noblesse
Article suivantComment Laou vous conseille de vivre à Roubaix, « ville conviviale et dynamique »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici