Accueil Environnement Les éoliennes oui mais pas Au Touquet

Les éoliennes oui mais pas Au Touquet

601
0

C’est un dossier qui ressort sur les réseaux sociaux qui fait réagir beaucoup de protagonistes. 40 éoliennes devaient être installées  en milieu maritime, sur le banc de sable de Bassure de Baas entre Le Touquet et Berck, à une dizaine de kilomètres de la Côte. Il avait été amorcé sous le mandat de François Hollande par Ségolène Royal, alors ministre de l’Ecologie. Cela intéresse de près les opposants au projet validé sur Dunkerque.

La question n’est pas anodine: qui a entendu la voix des habitants opposés au projet éolien au Touquet en 2017?

L’arrêt du projet au Touquet, un heureux hasard de calendrier

C’est le débat de l’entre 2 tours de la présidentielle qui est à l’origine de la polémique. Mercredi soir, Emmanuel Macron a affirmé à Marine Le Pen qu’elle ment sur l’issue du projet touquettois. Il a pourtant bien été suspendu après avoir fait parler de lui dès 2007.

Les échanges de tweets ont alors commencé et chacun a tiré la couverture à lui pour montrer ou non son rôle dans cette suspension.

Daniel Fasquelle mit en avant son action du collectif Horizons qu’il a lui même créé pour s’arroger l’issue négative du projet.

Mais il fut contrarié rapidement par Ségolène Royal qui ne souhaite pas se voir attribuer la suspension du projet. Elle rappelle surtout le rôle joué par Tiphaine Auzière, la belle fille d’Emmanuel Macron, perdante des élections législatives en 2017 face à Daniel Fasquelle.

Ce qui est confirmé par Tiphaine Auzière elle même sur la page facebook de sa candidature aux législatives 2017.

Capture facebook, compte Thibaut Guilluy et Tiphaine Auzière

Effectivement en terme de date, on pouvait s’y perdre. Les premières conclusions du préfet sont rendues entre les 2 tours de la présidentielle, le 3 mai 2017 exactement. Elles sont confirmées quelques semaines plus tard, Nicolas Huot est alors ministre de l’écologie. C’est dont bien sous la présidence d’Emmanuel Macron que ce projet a été suspendu. Ce qui fait bien les affaires de Daniel Fasquelle. Ce qui n’est pas le cas de Frédéric Cuvilliers, maire de Boulogne Sur Mer, favorable aux éoliennes que sa ville n’aurait pas vu de chez elle. Elle aurait en revanche bénéficié de ses retombées économiques.

Les opposants à ce projet restent vigilants. Le projet est suspendu mais la promesse de campagne d’Emmanuel Macron d’installer 50 parcs de ce type le long des côtés a ravivé leur inquiétude.

Pourquoi un traitement différent pour les éoliennes en mer de Dunkerque?

Cette question des opposants au projet à Dunkerque est légitime. Les dirigeants politiques belges doivent se poser la même question tant les arguments sont nombreux. Outre la question environnementale, c’est la sécurité des 2 pays qui est en jeu si ces éoliennes viennent à être posées à 10 km des côtes.

Les opposants ont fait entendre leur voix par de multiples manifestations dont la dernière en date du 9 avril. Une pétition rassemblant plus de 19 000 signatures en est également la preuve.

Ce qui amena l’association Vent Debout à ironiser sur la situation

et interpelle directement la belle fille du président pour lui demander une solution pour un scénario équivalent à celui du Touquet

Mais à Dunkerque, les opposants ne bénéficient pas de soutiens politiques au pouvoir local. Daniel Fasquelle, depuis 2007, a toujours marqué son opposition au projet dans sa commune. Patrice Vergriete, qui a convaincu l’ensemble des maires de son agglomération, ouvre les bras au projet nordiste. Seules les représentants des oppositions politiques de gauche et du RN se font entendre en ce sens. Insuffisant. Cette prise de position du maire de Dunkerque fera t’elle partie des arguments pour le voir migrer politiquement vers Paris et ses ministères?

Illustration de tampouilles politiques? Préférence donnée à un président digne représentant de son électorat bourgeois? Dans tous les cas, c’est le Dunkerquois et ses habitants qui sont perdants devant ces monstres de mer.

Crédit photo:DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédent2eme tour de la présidentielle, la presse aux ordres de Macron (2/2)
Article suivantUn écomusée sur la culture et le patrimoine flamands a ouvert à Ledringhem

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici