Accueil Politique Immigration: questions sans réponse pour les députés RN de la région

Immigration: questions sans réponse pour les députés RN de la région

216
0

Fin de mandature pour les députés. A la veille du 1er tour de l’élection présidentielle, nous nous sommes intéressés à un thème qui ne laisse personne indifférent: l’immigration. Le nombre de personnes étrangères entrées annuellement en France n’a jamais été aussi important que sous l’ère Macron. 67% des français sont même inquiets d’un futur grand remplacement, si cher à Eric Zemmour.

Nous nous sommes intéressés aux questions posées à ce sujet par les 3 principaux députés Rassemblement National de la région. Ont été prises en compte les questions des 2 députés arrivés en cours de mandat: Myriane Houplain et Emmanuel Blairy.

Nous avons examiné les questions posées par Marine Le Pen, Bruno Bilde et Sébastien Chenu sur ce sujet juste en utilisant le moteur de recherche du site de l’assemblée nationale.

Bilan, données chiffrées; là où le bât blesse

Il est remarquable que ce sont les questions demandant un bilan chiffré, des données sur les coûts engendrés par l’arrivée d’étrangers qui ne trouvent pas écho.

Les interrogations quant à des événements précis comme l’arrivée des migrants à Calais ou les conséquences pour la police trouvent réponse. Y aurait il des dysfonctionnements d’organisation expliquant ces manquements?

On retrouve la même pratique pour des questions posées par d’autres députés appartenant au RN autour des mêmes préoccupations

En lien avec les questions liées à l’immigration, il n’y aura pas non plus de réponse quant à la problématique des cartes vitales

Des questions concernant d’autres thématiques ont elles aussi connu le même sort notamment sur la santé ou encore sur l’interdiction faîte aux pharmaciens de ne pas vendre de masque, question du 21 avril 2020. Pour cette interrogation, on devine la raison du silence du gouvernement.

Un représentant du peuple posant une question aux dirigeants d’un Etat ne fait qu’exécuter sa mission. Ne pas apporter de réponse, n’est ce pas un déni de démocratie? A moins que MCKinsey ait conseillé Emmanuel Macron de ne pas répondre…

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentMalgré la rumeur (et à cause du coronavirus ?), Madonna ne se produira pas en concert à Lille
Article suivantBoutcha : génocide ou intox ? I média n° 390

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici