Accueil Sports Un Losc inoffensif

Un Losc inoffensif

185
0

En ouverture de la 28° journée de ligue 1, le LOSC recevait vendredi soir Saint-Etienne. À l’instar de Clermont défait le week-end précédent sur la pelouse de Pierre Mauroy, les verts ont longtemps été englués en bas de classement. Ils relèvent la tête depuis quelques journées sous la houlette de Pascal Dupraz qui a remplacé Claude Puel sur le banc stéphanois.

Pour obtenir une cinquième place qui lui tend les bras en cas de victoire, Jocelyn Gourvennec devant faire face au forfait de dernière minute d’Andre décide d’associer Renato Sanches à Xeka à la récupération devant une défense classique et immuable depuis quelques matchs. Gudmundsson et Bamba occupant les côtés et Ben Arfa en soutien de Jonathan David en attaque.

Une première mi-temps déjà très terne

Si le Losc tient le ballon en ce début de match, on se rend vite compte que l’animation est défaillante. Il faut attendre la 20° minute pour noter la première occasion digne de ce nom. Gudmundson adresse un bon centre repoussé sur Sanches dont la reprise en extension passe au dessus. Il se blesse malheureusement sur le coup et doit déjà être remplacé par Onana. C’est un gros coup dur pour les nordistes. Saint-Etienne en profite pour placer son premier tir à la 24°, œuvre de Camara. Sa reprise est bien captée par Jardim. Cinq minutes plus tard, c’est Nordin bien lancé par Bouanga qui déborde Botman. Il faut un gros retour de Celik pour l’empêcher de se retrouver en position favorable.

À dix minutes de la pause, Boudebouz sollicite Jardim d’une belle frappe aux vingt mètres que le portier local repousse bien. On retrouve enfin le Losc cinq minutes plus tard avec Bamba. Il parvient à adresser un centre contré dans les pieds de Celik qui tire sur le poteau de Bernardoni ! Dans la foulée, Bamba fait parler sa vitesse et rentre dans la surface mais tire de peu au dessus. Les foreziens vont faire trembler les tribunes de Pierre Mauroy dans les arrêts de jeu. Nordin est bien lancé par Kolodziejczak mais Celik, décidément l’homme du match, le reprend in extremis.

Une deuxième mi-temps d’une indigence rare

Après un premier acte pauvre en opportunités mais rythmé avec des visiteurs qui n’ont pas fermé le jeu, on espère le second plus riche en émotions. Dés les premières minutes Onana croise un peu trop sa tête sur un bon centre de Gudmundson. Ce ne sera malheureusement qu’un feu de paille et l’on va assister à une deuxième mi-temps d’une indigence rare. Tout juste pourra t’on relever un excellent centre d’Ylmaz à la 68° repoussé de justesse par l’arrière garde stéphanoise et un bon tir de Zeghrova bloqué par Bernardoni dans les derniers instants. Les lillois gâchent une belle occasion de s’imposer définitivement en candidat au haut de tableau, fidèle à son incapacité à produire du jeu face aux équipes réputées modestes cette saison. A l’image de Jonathan David qui n’aura pas tiré une seule fois au but.

Le Losc n’aura pas montré grand chose. On pourra se réjouir d’un nouveau Clean shit pour Jardim qui n’a toujours pas pris de but en championnat depuis qu’il est redevenu titulaire. La blessure de Renato Sanches est une très mauvaise nouvelle à cinq jours de la réception de Chelsea en ligue des champions. Espérons que l’effectif saura élever son niveau de jeu comme il l’a souvent fait confronté à de grosses oppositions face au club anglais. Ce dernier sera forcément déstabilisé par les sanctions prises à l’encontre de son propriétaire russe Roman Abramovitch.

Pierre Pillerault

Crédit photo: capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLa vérité, première victime de la guerre: I média 386
Article suivantLe Parc naturel régional de l’Avesnois, la petite Suisse du Nord

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici