Accueil Économie Chiffres du chômage en trompe l’oeil?

Chiffres du chômage en trompe l’oeil?

176
0

Hier, l’INSEE dévoilait les chiffres de l’emploi en France pour le 3eme trimestre 2021.

Dans les Hauts de France, l’emploi salarié connaît une hausse de 0,3%, ce qui confirme la tendance depuis plusieurs trimestres. C’est le secteur tertiaire marchand qui permet principalement cette hausse. Le Pas-De-Calais connaît une dynamique plus importante que le Nord.

Ce secteur regroupe les activités liées au commerce, transports, activités financières, services rendus aux entreprises, services rendus aux particuliers, hébergement-restauration, immobilier, information-communication.

Cette hausse, la 5eme consécutive, correspond à des chiffres d’avant crise sanitaire. Mieux, c’est 1,1% en plus par rapport au dernier trimestre 2019.

Un retour à une situation d’avant crise?

Les secteurs de la restauration et de l’hébergement retrouvent des couleurs. 2300 emplois créés tentent de compenser les pertes d’emploi conséquentes depuis 2 ans.

Quant aux chiffres du chômage, pour rappel, le nombre de demandeurs d’emploi apparaissait en baisse en 2019. La tendance se confirme, -0,3% par rapport au dernier trimestre 2019. Résultat positif par rapport aux autres régions qui stagnent mais qui fait des Hauts de France le territoire le plus touché de France Métropolitaine avec 9,7% de demandeurs d’emploi. La barre des 10% est proche. La diagonale allant de Calais à Maubeuge fait de ces secteurs reste dans une situation délicate. L’arrageois et le secteur de Berck sortent leur épingle du jeu.

Des indicateurs à prendre en compte

La communication effectuée autour des chiffres de l’INSEE se fait souvent en fonction du trimestre précédent. Or, il est essentiel d’observer les évolutions par rapport au dernier trimestre 2019, hors crise sanitaire. Par exemple, on peut alors apprendre que l’emploi dans l’industrie est bien en deçà de son niveau de fin 2019. Gagnant 0,1% dans les Hauts de France, il continue d’être en baisse dans le Pas-De-Calais (-0,1%) mais est positif dans le Nord (+0,3%).

Les données concernant l’intérim ne sont optimistes. Une baisse de l’emploi temporaire ne signifie pas seulement que les emplois deviennent pérennes. Ils sont aussi le signe que les entreprises n’envisagent pas d’augmentation de leur activité. Alors qu’ils étaient positifs au trimestre précédent, ils sont en dessous des données du dernier trimestre 2019 dans le Nord Pas-De-Calais suivant ainsi la tendance nationale.

Un nombre conséquent de demandeurs d’emploi est actuellement en formation et n’est donc pas comptabilisé dans les catégories A,B et C. Ces 3 catégories, les plus observées des spécialistes, correspondent aux chômeurs ayant une obligation de chercher un emploi de manière active. Ce n’est pas le cas quand vous suivez une formation, vous n’êtes pas disponible. En 2020, les demandeurs d’emploi représentent notamment 36% des bénéficiaires du compte personnel de formation en 2020, contre 32% en 2019 selon la DARES (Direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques). Il s’agit de la catégorie D. Pôle emploi met à disposition ces chiffres significatifs sur une année:

source: site de pôle emploi

La hausse constatée de ce trimestre serait elle plus importante si ces demandeurs d’emploi n’étaient pas comptabilisés comme en cours de formation? Question pertinente en période de campagne présidentielle.

Crédit photo: pixabay

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentNouvelle tentative de redynamisation des centres villes de la MEL
Article suivantConférences de Bernard Doncker sur l’usage du flamand à Saint-Omer les 15 et 29 janvier

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici