Accueil Société Ecole du Blanc Mesnil à Croix (59): le choix de l’excellence

Ecole du Blanc Mesnil à Croix (59): le choix de l’excellence

604
0

Rendez-vous est pris à l’école du Blanc Mesnil à Croix aux encablures de Wasquehal et Roubaix. C’est Françoise Candelier, sa directrice (voir entretien à paraître la semaine prochaine) qui nous reçoit pour nous présenter son « bébé » peu conventionnel. Le fonctionnement est basé sur un respect strict des règles posées : uniforme, interdiction du portable pendant la journée de cours, participation à la vie en communauté. Par exemple, les élèves prennent soin de leur classe en la balayant quotidiennement.

Pédagogie à l’ancienne

L’enseignement est lui aussi assez hors norme : les enfants apprennent à lire dès la grande section de maternelle. Le grec est enseigné obligatoirement dès le CE2. On y utilise des méthodes anciennes : lecture en syllabique et apprentissage de l’Histoire de façon chronologique. L’école réussit également à accueillir des élèves aux profils délaissés par l’école publique et encore plus souvent par l’école privée : en difficulté (retard dans l’instruction, dyslexique, concentration diminuée) ou au contraire avec de grandes capacités, difficiles à gérer. Ici, pas de collège unique, 2 professeurs sont disponibles pour les matières principales permettant de s’adapter au niveau des enfants.

Malgré ces aspects qui semblent si loin des pédagogies actuelles, les demandes d’inscription ne cessent de croître d’année en année. La tentation pourrait être grande d’y répondre mais ce serait aller à l’encontre de la philosophie de l’école qui se veut familiale et intime. La limitation est de 300 élèves de la petite section à la 3eme. Nous sommes bien loin des 25 élèves lors du lancement de l’école en 2009 à Wasquehal. Quid d’un lycée ? pourquoi pas mais chaque chose en son temps. Les parents sont souvent inquiets de voir leurs enfants suivre une scolarité dans un établissement classique à partir de la seconde. Les élèves s’adaptent et connaissent des parcours très hétéroclites : de grands lycées aux Compagnons du devoir pour une formation technique en passant par le lycée de Genech ou encore l’université de Westminster à Londres.  

Budget serré pour une école sans aide publique

La gestion du budget de l’école est primordiale. Etant une école hors contrat, aucune aide publique n’est versée. Seuls les dons et les frais déboursés par les parents permettent à l’établissement de fonctionner. Le montant de la scolarité est de 1700 euros en primaire et 2300 euros au collège. Comme le dit Françoise Candelier : « c’est l’école de l’humilité ». Humilité des lieux qui commencent à manquer de place, humilité matérielle, humilité vis-à-vis du travail. « La pédagogie est un art et non une science » aime nous dire sa directrice qui développera sa vision de l’enseignement dans un entretien à retrouver la semaine prochaine dans le miroir du Nord. 

D’ici là découvrez la dernière vidéo de présentation mise en ligne sur la page youtube de l’école:

Article précédentMarc Meurin, l’autodidacte à la cuisine étoilée
Article suivantMatch avorté à l’Assemblée Nationale sur le pass vaccinal

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici