Accueil Politique Benjamin Lucas (EELV) prêt pour une motion de censure transpartisane … sans...

Benjamin Lucas (EELV) prêt pour une motion de censure transpartisane … sans le RN

227
1

On l’oublierait peut être mais Benjamin Lucas est conseiller régional Hauts de France dans le groupe écologiste de Karima Delli. Mais sa victoire dans les Yvelines où il est désormais député l’empêche de siéger. Un parachutage parisien compliqué à gérer pour celui qui s’offusque régulièrement du cumul des mandats de ses adversaires.

Dans le cadre de son mandat national, il est habitué aux déclarations coup de poing. Mais la dernière en date relative à la réforme des retraites a semblé plus confuse que d’habitude.

Une motion de censure sélective

Benjamin Lucas, comme nombre de ses collègues de mouvements de gauche, s’est à plusieurs reprises, déclaré contre le RN. Anti-républicain, raciste, il a dénoncé une réelle incapacité à collaborer avec les députés RN. C’est tout logiquement que lorsque le mouvement de Jordan Bardella dépose une motion de censure à la mi février, il avait pris la poudre d’escampette pour ne pas voter. Comme la majorité de la coalition de gauche, il ne s’est pas prononcé sur cette proposition.

Mais désormais, le texte ayant été adopté par le Sénat, une nouvelle étape pour son adoption a été franchie. Beaucoup d’élus sont prêts à jouer le tout pour le tout…mais pas avec tout le monde. Benjamin Lucas propose donc une motion de censure transpartisane…”dans le champ des groupes républicains“. Comprenez donc, RN exclu.

Il est donc prêt à participer à cette action avec les Républicains…qui sont ceux qui soutiennent le plus le gouvernement dans cette réforme. A aller dans le sens d’un mouvement représenté par Eric Ciotti à l’Assemblée Nationale, qui s’offusque de ceux qui dans son camp ne comprennent pas l’utilité de la réforme.

Pourtant, le Rassemblement national et ses principaux cadres ont été loin d’être virulents dans les débats. Plutôt silencieux, voire absents, leur attitude a provoqué le débat et même fait réagir Elisabeth Borne.

Une motion de censure non transpartisane n’est elle pas le meilleur moyen de faire le jeu du gouvernement?

Ce qui semble la priorité numéro 1 de Benjamin Lucas mais aussi de beaucoup de ses collègues de gauche est de rappeler leur volonté de ne jamais traiter avec le RN. Dans la tête de beaucoup de français opposés à cette réforme, ils sont 68%, l’essentiel est de ne pas faire aboutir ce projet. Cela veut il dire qu’ils sont prêts à accepter une alliance contre nature entre tous les députés opposés quelque que soit sa couleur politique? Cela y ressemble:

  • le nombre de manifestants est toujours aussi élevé de semaine en semaine
  • la part de français opposés ne diminue pas depuis des mois
  • 63% soutiennent les blocages et manifestations

La position prise par Benjamin Lucas explique certainement que beaucoup de concitoyens sont résignés vis à vis de l’issue de la réforme. Dans un sondage Elabe publié samedi,  78% des Français pensent que la réforme des retraites aboutira. Cette tendance est en forte hausse sur une semaine (+14%) et pour être à son plus haut niveau depuis un mois.

En votant tous ensemble cette motion de censure, c’est un véritable pied de nez qui serait fait à la principale réforme d’Emmanuel Macron. Une possibilité de bousculer le pouvoir en place s’installerait. Mais non, l’intérêt général ne prévaut pas pour des élus NUPES. Ce qui doit faire rire Elisabeth Borne et ses disciples.

Ce que dénonce régulièrement le philosophe Michel Onfray comme la semaine dernière sur le plateau de BFM.

On ne peut pourtant reprocher à Michel Onfray de soutenir le camp adverse. Il a également eu des propos très durs vis à vis de Marine Le Pen.

Certains vont plus loin et voient dans ces attitudes le signe des idiots utiles de la République. Dans tous les cas, ce sont les français qui perdent…et encore plus les travailleurs pauvres, la cible logique de la gauche.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2023. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe représentant des Gilets Jaunes dans le Pas De Calais balance sur les syndicats représentatifs
Article suivantSuzanne Véga en toute intimité au théâtre du Casino Barrière de Lille

1 COMMENTAIRE

  1. N’importe quoi cette rengaine soi-disant républicaine.
    Le RN que je ne supporte pas est un parti politique parfaitement républicain.
    Face à la réforme des retraites une écrasante majorité de Français veulent des politiques qui les défendent pas des petits arrangements !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici