Accueil Économie Le forum international de la cybersécurité de Lille a du plomb dans...

Le forum international de la cybersécurité de Lille a du plomb dans l’aile, Avisa Partners en cause?

363
0

Le forum international de la cybersécurité (FIC) se tiendra à Lille Grand Palais du 5 au 7 mars. Aujourd’hui reconnu comme le principal événement européen sur les questions de la sécurité et de confiance numérique, il est l’occasion de bénéficier d’interventions techniques et expertes. Mais cette année, une entité importante sera absente: le ministère des armées. Quant à la gendarmerie, elle pourrait suivre le même chemin. La possible cause: le co-organisateur de cet événement: l’agence d’intelligence économique, Avisa Partners que nous connaissons bien au miroir du Nord.

Après le ministère des armées, la gendarmerie en phase de mettre fin à sa participation

Chaque année, au forum international de la cybersécurité, on y trouve à la fois des experts de la sécurité financière, mais aussi des industriels employant des méthodes sécurisées. Mais contrairement aux années précédentes, vous n’aurez pas l’occasion d’entendre les représentants des armées.

La cause officielle: le ministère des armées est de plus en plus sollicité pour des participations à des forums et salons. Le coût de la participation à ces événements aurait, selon les informations du journal Challenges de 27%. Mais la raison officieuse serait tout autre: le rôle d’Avisa Partners suspecté d’avoir fourni des tribunes et articles mensongers dans plusieurs médias.

Comme l’indique Challenges: « Les relations fraîches, voire glaciales, entre Avisa Partners et le ministère des Armées sont un secret de Polichinelle, de même que la grande méfiance de la DGSE à l’endroit de la société d’intelligence économique dirigée par Mathieu Creux. “La décision de ne pas participer au FIC est à la fois due à la volonté de contrôler les coûts, et au risque réputationnel de travailler avec Avisa”, indique une source à l’hôtel de Brienne. ». Soupçons évoqués dans notre média et pour lesquels nous avions été menacés judiciairement par le conseil d’Avisa Partners. Des doutes existent quant aux relations du cabinet d’intelligence et certains représentants en Chine ou au Moyen Orient.

La participation de la gendarmerie pourrait connaître la même issue. Des discussions sont actuellement en cours pour ne plus être co-organisatrice de l’événement. La décision pourrait intervenir dès la prochaine édition.

Avisa Partners subventionnée par des collectivités publiques de la région

Contrairement aux services de gendarmerie et de l’armée, des collectivités publiques soutiennent Avisa Partners en tant que co-organisatrice du forum international de la cybersécurité. Du fait du déroulement de l’événement à Lille, certaines apportent une contribution financière. L’événement qui a une portée mondiale, représente un rayonnement pour la région et la ville de Lille.

Pour cette raison, comme l’indiquait le média en ligne Médiacités la semaine dernière, la métropole européenne de Lille (MEL) a voté une subvention au bénéfice d’Avisa Partners en tant qu’organisateur de l’événement. Un renouvellement de vote d’une aide déjà apportée en 2021 et 2022.

Mais une autre collectivité fait de même: le conseil régional. En février 2021, une délibération est votée actant une convention entre la collectivité et divers organismes dont Avisa Partners pour les éditions 2022-2024.

Tous les conseillers régionaux ont approuvé cette convention.

Quant à une aide financière directe, elle a été votée juste en mai 2022 pour des événements complémentaires au FIC.

copie écran Délibération n° 2022.00864

Quant à sa participation en propre au forum, la région a versé 90 000 euros mais aussi 230 000 euros à l’incubateur de petites entreprises: Euratechnologies.

copie écran Délibération n° 2022.00868

Mélange de genres sous couvert de promotion de la région?

Crédit photo: FIC

Le miroir du Nord, 2023. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe cycliste Bruno Wojtinek contraint de mettre un terme à sa carrière après un accident
Article suivantAssociation Les Déterminés: des femmes issues de l’immigration comme seul exemple pour le 8 mars

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici