Accueil Environnement Rencontre avec Bertrand Alliot d’Action écologie « nous sommes pour une écologie authentique...

Rencontre avec Bertrand Alliot d’Action écologie « nous sommes pour une écologie authentique et non politisée »

156
0

Bertrand ALLIOT est ingénieur-maître en gestion de l’environnement et docteur en science politique. Il est par ailleurs chroniqueur pour le magazine Transitions et Énergies et l’auteur du livre « une histoire naturelle de l’homme – l’écologie serait-elle une diversion ? » aux Editions l’Artilleur. Il a longtemps milité dans les associations de protection de l’environnement dont la LPO. Il nous explique en quoi l’association Action Ecologie se veut en rupture avec le milieu de l’écologie qu’il considère inutilement catastrophiste. Selon lui, l’écologie se veut rationnelle et respectueuse de notre art de vivre.

MDN: pouvez-vous vous présenter ainsi que votre association?

Action Écologie, avec ses 4 700 donateurs, est la première association indépendante favorable à une écologie authentique et non politisée. Elle entend mettre en exergue la protection de la nature et de l’environnement à l’exclusion de tous autres sujets. Elle évite donc le mélange des genres et refuse de mêler les sujets sociétaux (égalité des sexes, luttes contre les inégalités, etc.) aux sujets environnementaux.

« Les écologistes « officiels » sont malheureusement devenus néfastes pour notre société »

Nous sommes aussi anti-catastrophiste : nous refusons ce « diagnostic de l’apocalypse planétaire » qui nous fait faire absolument n’importe quoi. Nous avons par conséquent un rôle essentiel pour dénoncer l’attitude des écologistes « officiels » qui sont malheureusement devenus néfastes pour notre société. Pour ce faire, l’association publie des enquêtes, des tribunes et intervient dans les médias pour porter sa vision de l’écologie (Le Figaro Vox, France Info, Sud Radio, Valeurs actuelles, Front Populaire, Économie Matin, …). 

MDN: quels sont à ce jour vos principaux constats quant à la situation énergétique de la France ?

La France est un pays riche qui possède un système énergétique développé et relativement solide. Pourtant, ce système a été grandement fragilisé ces dernières années. Dans le domaine de la production d’électricité, sous l’impulsion des « écologistes », la filière nucléaire a souffert d’un désinvestissement notoire. En parallèle, il y a un développement des sources d’énergie intermittentes que sont le solaire et l’éolien. Malheureusement, ces dernières sont une solution tout à fait inefficace et très coûteuse pour produire de l’électricité.

MDN: le projet de loi sur l’accélération de la production d’énergies renouvelables est actuellement discuté à l’assemblée nationale. Quel est votre sentiment vis à vis des propositions du gouvernement ?

Le but du gouvernement est clair : développer les sources d’énergie intermittente. Il s’agit d’une aberration pour plusieurs raisons. Le but affiché est de décarbonner l’économie. Or, notre production d’électricité est déjà décarbonnée puisqu’elle est essentiellement basée sur l’énergie nucléaire et sur l’énergie des barrages qui ne produisent pas de CO2… Si l’on veut baisser nos émissions de gaz carbonique, il faut s’occuper du secteur des transports ou du logement et laisser les autres secteurs tranquilles…

« Si l’on veut baisser nos émissions de gaz carbonique, il faut s’occuper du secteur des transports ou du logement »

Par ailleurs, le solaire et l’éolien ne produisent de l’énergie que par intermittence. Lorsque vous les développez, vous devez construire en parallèle des usines de production (au charbon ou au gaz) pour faire de l’électricité quand il n’y a ni vent ni soleil… Vous avez donc besoin de deux infrastructures parallèles. C’est comme si on disait aux particuliers d’acheter des chars à voile pour se déplacer tout en leur demandant de bien conserver leur voiture à essence pour les jours sans vent.

Nous allons être suréquipés ce qui, d’un point de vue écologique, est idiot ! Il faut en effet maintenir deux systèmes en parallèle. Cela nécessite de consommer deux fois plus de matière première, deux fois plus d’espace, etc. Par ailleurs, tout cela va coûter très cher et c’est pourquoi notre facture d’électricité ne cesse d’augmenter depuis maintenant plus d’une décennie. 

MDN: le Pas De Calais est fortement concerné par l’éolien terrestre. Quel est votre avis sur cette source d’énergie. Idem pour le Nord qui dans quelques années devrait voir arriver un parc éolien en mer de Dunkerque?

Comme j’ai commencé à le dire précédemment, le développement de l’éolien ne répond en rien aux problèmes de la France. Il les aggrave. L’éolien n’est pas utile pour produire de l’électricité et en plus il dégrade nos paysages, pose des problèmes importants pour les riverains (bruit, diminution du prix des biens immobiliers), pour les oiseaux et les chauves-souris… Sa durée de vie est aussi très limitée : une éolienne va fonctionner 20 ans (contre sans doute plus de 80 ans pour des usines classiques) et il faudra la remplacer.

Ce système va nous coûter un argent considérable à long terme. Il faut bien comprendre aussi que l’éolien ne permettra pas de baisser nos émissions de CO2. L’Allemagne est le pays où cette source d’énergie a été le plus développée et en 2022, elle a émis 5 fois plus de gaz à effet de serre que la France…

« l’éolien accentue la « fracture française » entre la campagne et la ville. »

Par ailleurs, je trouve que l’éolien accentue la « fracture française » entre la campagne et la ville. On voit bien que cette technologie est plébiscitée plutôt par les gens des villes. Or, ce sont les gens des campagnes qui en supportent les conséquences. Il y a là un symbole terrible alors qu’on entend parler de plus en plus des handicaps et des souffrances de la « France périphérique »… 

MDN: dans la description de votre association, vous insistez beaucoup sur son caractère indépendant. Est-ce à dire que cette caractéristique et son respect sont rares dans le milieu associatif traitant d’environnement et d’énergie? (si vous pouvez expliquer en quelques lignes la question des lobbies) 

Je pense que le problème de beaucoup d’associations est qu’elles ne parviennent pas à se libérer de leur carcan idéologique. Elles n’arrivent pas à développer une pensée indépendante et reste par exemple bêtement anti-nucléaire et bêtement pro-énergies renouvelables. Elles pensent trop souvent qu’il y a le bien d’un côté et le mal de l’autre… 

 » il est vrai qu’il y a des soupçons de collusions avec certaines puissances d’argent ou certains États »

Par ailleurs, pour certaines d’entre elles, il est vrai qu’il y a des soupçons de collusions avec certaines puissances d’argent ou certains États. Il existe de fortes suspicions de financement des ONG américaines par l’État russe, qui aurait, via les Bermudes ou les Bahamas fait ruisseler des millions d’Euros pour soutenir les opposants au nucléaire et au gaz de schistes. En Europe, la fondation environnementale Naturschutzstiftung Deutsche Ostsee créée en Allemagne par les Amis de la Terre, le WWF et NABU a été financée par l’entreprise Nord Stream AG., détenue en majorité par Gazprom…

Quel serait l’intérêt des russes ? Tout simplement de trouver des marchés pour écouler leur gaz. Il est logiquement plus facile de le faire dans les pays où il y a beaucoup d’éoliennes car alors des usines à gaz seront indispensables (pour pallier l’intermittence comme on l’a dit) et dans des pays qui n’ont pas développé l’exploitation des gisements de gaz de schistes. Lorsque vous êtes russe et que vous financez les « écologistes » occidentaux, vous aidez un groupe qui défend les éoliennes et qui milite pour l’interdiction du gaz de schiste…

Tout cela fait sens… Il n’est pas du tout exclu aujourd’hui que les écologistes soit les idiots utiles de la Russie et qu’ils aient reçu des fonds pour l’être encore plus… 

Pour tout savoir sur Action Ecologie, suivez le lien de leur site internet.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2023. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentBroxeele a aussi son Manneken Pis depuis 1982
Article suivantMême pas peur avec les nuits de la lecture

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici