Accueil Environnement Eolien: le projet de loi d’accélération des énergies renouvelables adopté à une...

Eolien: le projet de loi d’accélération des énergies renouvelables adopté à une faible majorité

323
0

À une majorité de 286 voix contre 238, l’Assemblée nationale vient d’adopter en première lecture le projet de loi d’accélération des énergies renouvelables (EnR). Une commission mixte paritaire réunissant une partie des sénateurs et députés aboutira à un texte final de compromis. Il sera de nouveau soumis au vote des parlementaires. Mais son vote n’a pas été aussi simple que prévu pour le gouvernement.

Des groupes d’opposition majoritairement contre pour diverses raisons

Plusieurs groupes politiques d’opposition avaient annoncé la couleur avant le vote du 10 janvier. Le rassemblement national et les Républicains avaient rapidement annoncé un vote contre le déploiement en mode accéléré de diverses sources d’énergie renouvelable. Plus étonnant, le groupe PS appartenant à la coalition de la NUPES avait fait de même. Sébastien Jumel, un de ses principaux représentants avait même parlé d‘humiliation territoriale pour évoquer ces terres jonchées de mats d’éoliennes.

La principale source de tension est le déploiement de 50 parcs éoliens en mer et des parcs terrestres mettant à mal nombre de territoires et leurs habitants.

Quant à la France Insoumise, son positionnement a mis plus de temps à être arrêté. Pro éoliens, ses membres ont finalement voté contre ce projet pas assez ambitieux à leurs yeux. La marque supplémentaire de ce mouvement politique souvent accusé de faire la part belle aux bobos des villes et aux racailles des cités non concernés par ces problématiques.

Les socialistes indépendants de la NUPES se sont abstenus.

Malgré ces nombreuses oppositions, le groupe de la majorité présentielle a vu son projet validé en première lecture. Il fut aidé pour cela du groupe d’Edouard Philippe, Horizons. La majorité des élus du groupe Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires (LIOT), s’est également positionné favorablement. Surprenant voire incohérent pour des élus qui se disent vouloir donner des prérogatives aux représentants des territoires. Concernant le projet du parc éolien en mer de Dunkerque, les deux députés Christine Decodts et Paul Christophe ont voté pour.

Fabien Bouglé tente le tout pour le tout en interpellant les députés par écrit avant la commission mixte paritaire

Le jour même du vote en première lecture à l’Assemblée nationale, Fabien Bouglé, expert en politiques énergétique, a adressé une lettre aux députés et sénateurs. Son objectif: mettre en alerte les élus quant à l’issue d’un vote définitif de cette loi.

Il y rappelle la faiblesse des énergies intermittentes notamment des éoliennes comme cela est démontré en Allemagne obligée de faire appel au charbon.

L’autre argument repose sur la consistance du marché mondial de l’énergie qui profiterait en tous points à la Chine.

Pour l’expert en énergie, soutenir ce projet est une trahison envers l’Histoire de France, une façon d’essayer de culpabiliser les élus vis à vis de ce projet. Les conséquences en seraient en effet catastrophiques pour les territoires et habitants concernés, l’environnement et l’économie de la pêche.

Nous vous tiendrons informés du travail parlementaire sur la question éolienne.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2023. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentThierry Velu, fondateur du GSCF, vole de nouveau au secours d’Haïti
Article suivantGrégory Pamart médecin suspendu et inquiété par l’ordre des médecins invité d’André Bercoff

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici