Accueil Sports LOSC-Reims (1-1): comme un air de déjà vu

LOSC-Reims (1-1): comme un air de déjà vu

152
0

Pour la première rencontre de l’année 2023, le Losc recevait le stade de Reims lundi à 17h, un horaire ayant mis en colère une frange importante des supporters, DVE en tête qui avaient décidé de faire la grève des encouragements durant le premier quart d’heure, les ultras rémois ayant, eux, carrément boycotté le déplacement.

Pour ce match à haut risque face à une équipe alignant les performances depuis plusieurs journées et restant sur une victoire face à Rennes, Paulo Fonseca alignait sa défense habituelle mais modifiait quelque peu son organigramme en alignant Angel Gomes aux côtés de Benjamin André et un trio Zeghrova – Cabella – Bamba en soutien de Jonathan David.

Si dés la 2° minute, André plaçait sa tête juste à côté, on était vite surpris du pressing très haut exercé par les rémois qui obligeait les lillois à faire tourner la balle dés leur surface de réparation. Cela peut paraître présomptueux face à un prétendant aux places européennes et l’on se demande si les champenois peuvent tenir ce rythme tout le match mais cela oblige les lillois à se montrer très vigilants à l’image de Chevalier qui manque de se faire contrer peu avant le quart d’heure de jeu ou d’un centre du japonais Ito intercepté à temps par José Fonte juste après.

Même si voir ses joueurs évoluer aussi bas agace une partie du public, le Losc n’en reste pas moins maître du ballon et Zeghrova met Diouf, le portier rémois, à contribution sur une belle frappe du gauche. Reims répond par une tête de Holm à côté puis surtout un nouveau coup de boule signé Munetsi brillamment sorti par Chevalier. C’est finalement David qui débloque la situation en reprenant victorieusement à la demi-heure de jeu la tentative de Bamba repoussée par Diouf. On pense voir le deuxième but peu avant la mi-temps lorsque Diouf se gêne avec son propre défenseur Agbadou mais il se rattrape magnifiquement en se jetant pour contrer la frappe de Bamba.

Les arrêts de jeu nous offriront deux nouveaux frissons par l’intermédiaire de son attaquant japonais mais il était dit que de ce match il ne serait pas le héros Ito et Chevalier arrête sa tentative. Immédiatement après, c’est Zeghrova qui s’essaye à son tour sur une remise d’Ismaily mais la balle passe juste au dessus de la transversale. Les dogues mènent donc plutôt logiquement à la pause mais le stade de Reims s’est tout de même montre dangereux à de nombreuses reprises.

Cependant, ces derniers semblent accuser la fatigue d’un jeu particulièrement énergivore et on les verra beaucoup moins en seconde mi-temps. Zeghrova est le premier à lancer les hostilités lors de ce nouvel acte en ne cadrant pas deux fois de suite avant que Van Bergen, de l’autre côté, ne soit tout prêt d’être lancé en profondeur. Bamba puis Cabella se voient offrir à leur tour une belle opportunité mais le le manque de réalisme offensif des lillois va une nouvelle fois coûter la victoire aux lillois ; à dix minutes de la fin, De Smet centre pour Cajuste dont la belle frappe croisée et légèrement déviée par Djalo trompe Chevalier.

On en reste là et si l’on a une nouvelle fois vu un Losc très intéressant dans le jeu et se créant de belles opportunités, l’incapacité à concrétiser celles-ci (1/3 de tirs cadrés contre 2/3 à son adversaire par exemple …) empêchent les nordistes de prétendre au tout haut du classement, reste à ne pas se laisser distancer dans la course à l’Europe, objectif pouvant passer par la coupe de France pour le compte de laquelle le Losc recevra Troyes le week-end prochain en 1/32 de finale avant de les jouer à nouveau en championnat le week-end suivant.

Pierre Pillerault

Crédit photo: capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentGérald Darmanin n’a pas pris de bonnes résolutions pour 2023
Article suivantAlbert Eloy, pionnier du football amateur et glorieux Lion de Flandre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici