Accueil Politique Gérald Darmanin n’a pas pris de bonnes résolutions pour 2023

Gérald Darmanin n’a pas pris de bonnes résolutions pour 2023

346
0

Les années se suivent et se ressemblent avec Gérald Darmanin. Dès le début de cette nouvelle année, le ministre de l’intérieur n’a pas changé de style. Entre déni de réalité et petites phrases insouciantes, il fait déjà fortement réagir les éditorialistes politiques et les réseaux sociaux.

Les violences du nouvel an: « pas d’incident notable »

Comme à chaque réveillon du nouvel an, la France a subi des actes de violence et de dégradations menés par les groupes de racaille. Mobilier urbain, bus brûlé à Strasbourg, tirs de mortier à Bordeaux, les 90 000 représentants des forces de l’ordre ont eu fort à faire. A Lille, un jeune homme a été racketté par plusieurs personnes juste avant les 12 coups de minuit.

Malgré ces violences, le tourquennois dirigeant le ministère de l’intérieur s’est félicité des résultats. 20% de voitures brûlées en moins par rapport au réveillon précédent et 11% d’interpellations supplémentaires, voilà qui ravit Gérald Darmanin. Selon lui, « pas d’incident notable » à noter…

Par conséquent, près de 700 véhicules brûlées, les agressions physiques ne sont que des détails d’une soirée à l’image de cette France qui ne vit que sous la violence. Malgré cela, celui qui a la plus haute responsabilité dans la sécurité des français, n’y voit rien de gênant. Comme le disait en 2015 Manuel Valls « il faut s’habituer à la menace terroriste ». Avec Gérald Darmanin, habituez vous à subir agressions et peurs du quotidien.

La préfète d’Indre Et Loire limogée, Gérald Darmanin met en cause sa respectabilité

Le Canard Enchaîné dévoilait une information fort dérangeante dans son édition de fin décembre. Le 7 décembre dernier, Marie Lajus, préfète d’Indre-et-Loire, était démise de ses fonctions sans préavis ni réaffectation. Selon l’hebdomadaire, son opposition à un projet de construction d’un incubateur de startup en pleine zone boisée non constructible, près de Tours. De quoi déplaire fortement aux élus locaux qui auraient porté l’affaire jusqu’au ministère de l’intérieur. Gérald Darmanin serait donc intervenu pour mener la représentante de l’Etat jusqu’à la sortie.

Mais le ministre se défend de toute intervention de ce type. Selon lui, la raison est tout autre. Sans dévoiler exactement les faits évoqués, il a justifié cette décision à cause du comportement de Marie Lajus. «Un représentant de la République doit être absolument inattaquable et respectable. Lorsque je considère que ce n’est pas le cas, je prends mes responsabilités de chef de l’administration.» De quoi faire réagir beaucoup de figures politiques mais aussi de simples citoyens. Tous se rappellent l’histoire des « sextos » de Gérald Darmanin, qu’il n’a jamais démentie. Il aurait fait bénéficier une habitante de Tourcoing d’un logement en échange de faveurs sexuelles.

Pour le caractère inattaquable et respectable, on repassera.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentDes Brumes de Groningue aux idées claires. Entretien avec Frédéric Andreu
Article suivantLOSC-Reims (1-1): comme un air de déjà vu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici