Accueil Sports Lens-Paris (3-1) : Un RCL de gala étrille le PSG !

Lens-Paris (3-1) : Un RCL de gala étrille le PSG !

144
0

2023 n’aurait pas pu mieux commencer ! Dans le choc de la 17ème journée de Ligue 1, disputé à l’occasion du jour de l’an, les Sang et Or se sont brillamment et logiquement imposés 3 buts à 1 face au leader du championnat, privé de Lionel Messi mais qui alignait bel et bien Kylian Mbappé. Champagne !

Les hommes de Franck Haise ont mis le feu ! Dans un stade Bollart à nouveau plein à craquer, le Racing Club de Lens, deuxième du classement de Ligue 1, a une fois de plus impressionné la France du football. Trois jours après une reprise délicate à Nice, tout de même ponctuée d’un bon match nul 0-0, le RCL était sous le feu des projecteurs et passait un véritable test de compétences.

Quand le collectif lensois martyrise les individualités parisiennes

Le moins que l’on puisse dire est que ce test a été réussi avec brio. Fidèles à leurs valeurs, les Lensois ont pris d’entrée de jeu leurs adversaires à la gorge, exerçant un pressing intense, passant par les ailes et tentant d’apporter le danger dès que possible. A la 5ème minute, Florian Sotoca délivrait un centre depuis le côté droit, centre légèrement trop long qui permettait toutefois à Massadio Haïdara d’effectuer une remise devant les cages de Gianluigi Donnarumma qui repoussait le ballon directement sur Przemyslaw Frankowski. Le Polonais, qui a disputé la Coupe du Monde avec son pays le mois dernier, n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets.

Bollaert explosait de joie mais devait accepter l’égalisation parisienne trois petites minutes plus tard sur une action curieusement très similaire à celle du but artésien. Seule différence, une différence de taille, le buteur Parisien Hugo Ekitike reprenait le ballon après avoir touché les mains de Brice Samba, le gardien lensois. Malgré une faute évidente et l’intervention de la VAR, le but était accordé. Consultant pour Amazon Prime, diffuseur de la rencontre, Thierry Henry en personne ne comprenait pas cette décision.

Il en fallait plus pour déstabiliser l’équipe de Seko Fofana. C’est justement le capitaine lensois qui allait être à l’origine du deuxième but à la 28ème minute. Alors que les Parisiens s’approchaient de la surface de réparation lensoise, l’Ivoirien récupérait le ballon avec toute sa puissance et délivrait une merveille de passe en profondeur pour Loïs Openda. L’attaquant belge trompait d’abord le défenseur parisien Sergio Ramos par sa vitesse puis faisait l’amour sans préliminaires au brésilien Marquinhos, cassant les chevilles, les reins et l’honneur de son vis-à-vis avec un superbe crochet avant de gagner son duel face à Gianluigi Donnarumma. Du grand football, du grand spectacle !

Deuxième période : Lens en patron !

Lens revenait avec les mêmes excellentes intentions après la pause et allait vite être récompensé. Bénéficiant d’une touche qui, disons-le, aurait dû être accordée au PSG, Haïdara décalait pour Openda qui talonnait dans la surface pour Claude-Maurice qui tirait sans se poser de questions et corsait l’addition.

Malgré l’erreur d’arbitrage initiale incontestable, voilà une nouvelle action démontrant la force collective lensoise. La défense parisienne, elle, ne peut en vouloir qu’à elle même, incapable de dégager un ballon dangereux qu’elle avait pourtant récupéré suite à la touche de la discorde.

Les deux buts d’avance offraient aux Sang et Or un grand confort par la suite de la partie. Paris ne parvenait que rarement à son montrer inquiétant, la faute à une défense lensoise impressionnante. Les attaquants du Racing continuaient eux à mettre une pression constante sur l’arrière-garde des champions de France en titre.

Notons tout de même la parade extraordinaire de Brice Samba à la 75ème minute sur un coup de tête de Pablo Sarabia. Avec un gardien aussi serein, fort et agile, probablement le meilleur de Ligue 1 actuellement, le RCL jouit d’un atout remarquable qui sera utile pour décrocher ce qui est désormais un objectif plus que crédible : une place en coupe d’Europe en fin de saison, et pourquoi pas pour la plus prestigieuse d’entre elles !

Objectif: l’Europe et pourquoi pas la première place?

L’arbitre sifflait donc la fin du match sur le score de 3 buts à 1, officialisant ainsi le 9ème succès lensois en 9 matchs à Bollaert. Avec 40 points en 17 journées, le Racing améliore son record et conserve une belle avance sur ses poursuivants. Cela valait bien de grandes célébrations à l’issue de la partie, Franck Haise en personne prenant le micro devant le Kop pour faire chanter les supporters et ses joueurs. Une soirée fantastique pour celui qui dirigeait son 100ème match à la tête du club ce dimanche soir.

Luc Legru

Crédit photo : capture twitter

Le miroir du Nord 2023 . dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe nouveau Tribunal judiciaire de Lille est mis en service en 1969
Article suivantCharles Barizel, les guerres napoléoniennes au vent du basson

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici