Accueil Société Déserts médicaux: la région moins touchée que beaucoup d’autres régions selon UFC...

Déserts médicaux: la région moins touchée que beaucoup d’autres régions selon UFC Que Choisir

212
0

Les déserts médicaux sont une des préoccupations premières des français. Signe alarmant d’une véritable tiers-mondialisation de la France, 11% des français n’ont pas de médecin traitant. Mais pour l’alerte est encore plus importante concernant certaines spécialités.

UFC Que choisir dévoile une étude intéressante et poussée sur la situation des territoires et leur dotation en moyens médicaux. Médecins généralistes, ophtalmologues, pédiatres, gynécologues, découvrez comment le Nord Pas De Calais se situe par rapport à ses voisins.

Surprenant, la région peu concerné par l’absence de médecins généralistes

La carte de France parle d’elle même. Nous sommes dans des territoires plutôt bien préservés quant à la présence de médecins généralistes.

Cette donnée est primordiale car elle a des conséquences sur l’occupation des services d’urgence. Une personne sans médecin traitant est parfois obligée de se rendre aux urgences pour être soignée et disposer d’une ordonnance.

Cependant, les territoires les plus ruraux et socialement moins favorisés sont tout de même concernés par cette désertification. Le Ternois, sud Montreuillois et sud Artois comptent moins de médecins. Pour certains secteurs, UFC Que Choisir estime qu’il y a même désert médical.

Ce constat confirme le nécessaire attrait que doit constituer un territoire pour donner envie aux médecins de s’installer. Les territoires les plus reculés et avec moins de services publics sont à la traîne.

Certaines communes ou encore le département du Pas De Calais ont mené des expérimentations pour embaucher directement des médecins.

Une désertification inquiétante pour certaines spécialités

La situation de nos deux départements est en revanche très inquiétante quant à la présence de certains médecins spécialisés. Le cas des pédiatres est particulièrement significatif. Ce sont en effet près de 80% des territoires qui sont concernés par un véritable phénomène de désert médical.

Même une ville comme Arras est plongée dans le rouge. Seules la Côte d’Opale et la métropôle lilloise parviennent à avoir des résultats corrects. Ce qui correspond aux secteurs les plus prisés et les plus riches.

Quant aux ophtalmologues et gynécologues, les cartes peuvent quasiment être calquées.

Le Ternois et l’Artois sont dans les deux cas victimes de désertification médicale. Un simple rendez vous chez l’ophtalmologue peut prendre jusqu’à 18 mois d’attente. Comment prévenir correctement les maladies?

Les tentatives d’attirer de nouveaux médecins, les jeunes étant visés, sont compliquées à mettre en oeuvre. Incitation financière pour une durée limitée, embauche directe, peu d’expériences ont eu un résultat probant. A cela s’ajoute une vraie de crise de vocation sans compter un rayonnement toujours à la baisse de la région qui voit d’année en année des habitants partir ailleurs.

Le gouvernement Macron mais également ses prédécesseurs sont responsables de cette situation. Fermetures de lits, territoires ruraux laissés de côté, l’une des dernières gloires françaises qu’était son système de santé est bien mis à mal.

Pour découvrir l’étude dans son intégralité: suivez le lien.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentViolence à Lens après le match France-Maroc: des réactions politiques très divergentes
Article suivantBruxelles: 20 000 personnes participent à une manifestation pour le pouvoir d’achat

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici