Accueil Vie des médias Vie des médias: pour le secrétaire national de Renaissance, Cnews exagère les...

Vie des médias: pour le secrétaire national de Renaissance, Cnews exagère les violences des supporters marocains

171
0

Cnews est régulièrement pointée du doigt pour ses positions critiques vis à vis de l’action du gouvernement. La chaîne appartient au groupe Canal + géré par lui même par le groupe Bolloré. Vincent Bolloré, grand industriel français, 14eme fortune de France, a décidé depuis quelques années de se tourner vers les médias. Cnews et C8, particulièrement, en sont les chaînes phares. Ancien employeur d’Eric Zemmour, Cnews a de nouveau été, hier, la cible de Stéphane Séjourné. Compagnon de Gabriel Attal, le secrétaire national de Renaissance, a de nouveau attaqué la chaîne de manière frontale.

Cnews exagèrerait la teneur des violences perpétrées par les supporters marocains

Invité hier sur la chaîne Radio J, Stéphane Séjourné qui est aussi député européen, était sollicité pour parler des violences qui se sont déroulées la semaine dernière dans plusieurs villes en France suite à la victoire de l’équipe marocaine à la coupe du monde. Selon lui, ceci est du sport et des médias comme Cnews ont un rôle dans ces violences en les anticipant; « c’est autoréalisateur ».

Or, ces violences se sont bien déroulées comme à Lille où 13 policiers ont été blessés. La chaîne ne fait que qualifier ces incidents graves de manière correcte, en ne les minimisant pas.

Stéphane Séjourné, un habituel critique critique de Cnews

Ce n’est pas la première fois que Stéphane Séjourné s’adonne à critiquer Cnews. En juin 2021, il écrivait dans le journal l’Opinion qu’il fallait limiter l’activité de certains journalistes sur certaines chaînes. En cause, Eric Zemmour qui à cette époque n’était pas encore engagé en politique mais qui selon lui, agissait comme un homme politique. Il proposait que son temps de parole soit comptabilisé dans le cadre de la campagne présidentielle.

Ce à quoi Pascal Praud avait répliqué dans son édito matinal. Evoquant une restriction de liberté de la presse, il avait fortement critiqué ce proche d’Emmanuel Macron.

Stéphane Séjourné n’a évidemment jamais émis de critique contre BFM…la ligne politique étant au service des actions du gouvernement.

La démocratie serait elle en danger? Un cadre appartenant au mouvement politique de la majorité présidentielle se permet de dénigrer le travail d’un média qui fait simplement son travail.

Crédit photo: capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentArras: le double discours de Frédéric Leturque sur la laïcité
Article suivantDamien Top, quand la Flandre s’exporte à Hawaï

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici