Accueil Société Meurtre de Lola: sa meurtrière Dahbia B sera bien jugée

Meurtre de Lola: sa meurtrière Dahbia B sera bien jugée

1546
0

Le 14 octobre, la petite Lola était tuée à Paris par Dahbia B. Cette algérienne était sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Cette affaire a provoqué un émoi considérable dans la société française qui par ce drame prenait conscience de la définition d’une OQTF. Elle a retenti particulièrement dans le Pas De Calais d’où sont originaires les parents de la petite fille enterrée à Lillers.

Les circonstances de sa mort et le comportement de la meurtrière ont rapidement fait penser à un coup de folie. Nombre de journalistes et d’experts de plateaux TV évoquaient une possible irresponsabilité pénale de l’étrangère.

Mais après expertise médicale, Dahbia B a été déclarée saine d’esprit. Tout trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli ou altéré son discernement a été écarté par cette première expertise. Une contre expertise pourra être demandée par l’avocat de celle qui est toujours présumée coupable.

Des premiers éléments qui allaient dans le sens d’une responsabilité pénale

Lors de son arrestation, Dahbia B est apparue immédiatement normale pour les policiers qui l’ont entendue. Parlant calmement, elle avait raconté son récit de manière détaillée et sereine.

Sur les vidéos d’elle trouvées sur le réseau social tiktok, la jeune femme apparaissait semblable à une personne de son âge, insouciante, chantant ou encore se mettant en scène maquillée. Rien ne montrait un comportement anormal.

Quelques semaines après son incarcération, la presse dévoilait quelques informations. On apprenait que la suspecte était surveillée jour et nuit. Cela faisait présager que le juge mettait tous les moyens pour qu’elle ne puisse mettre fin à ses jours ou qu’il lui arrive un accident. Elle ne fréquente pas d’autres détenus par exemple.

Un procès devrait donc se tenir sauf nouvelle contre expertise qui aboutirait à une conclusion inverse. Peut être y aura t’il au moins un peu de justice dans cette affaire glauque? Peut être aussi de juger nos responsables politiques qui n’accordent plus d’importance à la sécurité de leurs concitoyens même à celle des enfants.

Crédit photo:

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentEnergies renouvelables: clivages politiques dépassés pour la défense de la biodiversité
Article suivantLes ambitions présidentielles du médecin hygiéniste Antoine Watbled réduites à néant

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici