Accueil Minorités régionales Le parquet antiterroriste procède à de nouvelles interpellations en Corse: l’explication du...

Le parquet antiterroriste procède à de nouvelles interpellations en Corse: l’explication du nouveau report du déplacement de Gérald Darmanin

186
0

Selon les informations de France 3 Corse Via Stella, de nouvelles interpellations ont eu lieu ce matin, cette fois ci en Haute Corse. La semaine dernière, nous vous relations l’action menée simultanément par la sous-direction antiterroriste de Paris accompagnée de la police judiciaire de Corse. Elles ont concerné notamment Pierre Paoli, cadre de Corsica Libera, mouvement indépendantiste. Ce dernier est sorti de garde à vue hier soir 3 jours après son arrestation.

La conférence de presse du FLNC de septembre 2021 comme motif

Le motif de ces arrestations serait le même que celui invoqué la semaine dernière dans le cadre des arrestations qui se sont déroulées en Corse Du Sud: l’organisation d’une conférence de presse menée par le FLNC en septembre 2021. Elle avait été menée par le FLNC Union des Combattants et celui du 22-octobre.

Le parquet antiterroriste agit suite à sa saisine en 2021.

La semaine dernière, une nouvelle action avait été menée contre une résidence secondaire, propriété d’un continental. C’était la 3eme que cette villa était visée. « L’acte est multi-revendiqué. Les sigles FLNC (Front de libération nationale corse, NDLR), GCC (a priori « gouvernement corse pour la Corse », NDLR), ou encore IFF (les français dehors, en corse, NDLR) ont été retrouvés sur les murs », a indiqué le procureur de la République d’Ajaccio, Nicolas Septe.

Comme on pouvait déjà le prévoir, Gérald Darmanin prend de nouveau la fuite

Le ministre de l’intérieur devait se déplacer en Corse cette semaine. Cette date avait été fixée il y a quelques semaines avec Gilles Simeoni, président de l’exécutif de l’assemblée de Corse. Avec l’actualité de la semaine dernière, cela s’annonçait déjà tendu. Plusieurs manifestations se sont déroulées à Ajaccio notamment à l’appel de Corsica Libera et Sulidarità.

Selon des sources proches de la presse parisienne, « Les élus considèrent qu’au regard du climat de tension autour de la question des détenus et des arrestations récentes, il vaut mieux laisser un peu de temps pour que la tension diminue« .

Cette décision aurait été prise en concertation avec les élus Corses.

Cela ressemble à la méthode du gouvernement Macron. Provoquer les tensions avant une rencontre. A se demander si le report de cette venue prévu en janvier se fera vraiment? Quelle nouvelle excuse trouvera le Tourquennois pour éviter le dossier Corse face auquel il s’aperçoit que sa méthode ne trouve pas écho?

Crédit photo DR
Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentDoc du dimanche: quels résultats pour le Louvre Lens 1 an après son ouverture?
Article suivantAntisocial, tu perds ton sang-froid mais Trust ne perd pas le Nord !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici