Accueil Économie La baguette entre au patrimoine de l’UNESCO. Qu’en est-il du secteur de...

La baguette entre au patrimoine de l’UNESCO. Qu’en est-il du secteur de la boulangerie dans la région?

152
0

Cocorico, la célèbre baguette que le monde entier envie à la France connaît son heure de gloire. Elle vient d’être inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco. Outre une reconnaissance du travail des boulangers, ce sont les savoir-faire artisanaux et la culture de la baguette qui ont été distingués par l’organisation. Le but est d’honorer avant tout des traditions à sauvegarder plus que les produits eux-mêmes.

Pourtant la Confédération nationale de la boulangerie tire la sonnette d’alarme. La baguette serait en danger. En cause, un développement du pain industriel et la baisse du nombre de véritables boulangeries particulièrement en milieu rural. Qu’en est-il dans la région reconnue comme terre appréciant particulièrement le pain?

Le Nord Pas De Calais bien moins loti que le Sud Est

C’est un constat fait par le site Champs Communs. Il existe des disparités territoriales très importantes entre Nord et Sud. Dans nos territoires, on compte entre 5 à 6 boulangeries pour 10 000 habitants quand le Sud en comptabilise fréquemment plus de 9. Soit 40% de facilité en plus pour les habitants des secteurs du sud- est de se fournir en pain.

Champs Communs s’est basé sur les données de la base permanente des équipements 2021 de l’INSEE.

Comme on peut le constater, les zones urbaines du Nord, autour de la métropole lilloise, mais aussi plus au sud dans l’Avesnois, sont principalement concernées. Idem du côté de l’Artois. En revanche, le littoral sud enregistre des résultats totalement inverses.

Un secteur qui souffre de l’industrialisation à outrance

Comme l’a signalé la Confédération nationale de la boulangerie, le secteur subit deux problèmes majeurs.

La baisse du nombre d’établissements dans les zones rurales, phénomène connu pour tout secteur artisanal et commercial. A ce jour, il reste tout de même plus de boulangeries dans ces zones peu peuplées. Mais la part d’établissements y est beaucoup moins importante qu’auparavant.

Une des causes de ce phénomène est l’industrialisation qui menace de plus en plus la qualité du pain. De plus en plus de chaînes de boulangeries ouvrent leurs portes un peu partout dans le territoire. La première connue fut Paul qui a débuté son activité dans la région. Désormais, ont pignon sur rue, Louise, Sophie Lebreuilly, Marie Blachère. Les offres d’achats groupés de baguettes y sont très attractives. 3 baguettes achetées, on vous offre la quatrième. Le pain est certes cuit sur place mais est fabriqué à l’extérieur souvent avec des ingrédients de moindre qualité.

Malgré ces différences de qualité et de savoir-faire, ces établissements low cost sont bien appelés boulangeries. Empêcher cette confusion aurait été peut-être plus utile au secteur que la consécration de la baguette par l’Unesco.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentAprès On a marché sur la Lune, on se serre la main sous la Manche !
Article suivantEnseignante pro-migrants menacée: Benjamin Lucas (NUPES) veut la dissolution de Reconquête

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici