Accueil Politique Conseil régional: le RN prend la défense des artisans en attaquant les...

Conseil régional: le RN prend la défense des artisans en attaquant les Gilets Jaunes

193
0

Depuis quelques mois, le rassemblement national, désormais géré par Jordan Bardella, est suivi de près à l’Assemblée Nationale. Ses opposants observent le travail des 89 députés élus à travers toute la France. Dans la région, ils sont 12 à avoir été élus dont certains dans le cadre d’un renouvellement de mandat. Marine Le Pen a misé sur le thème juste: le pouvoir d’achat. Faisant référence à cette France qui souffre de ne pouvoir vivre correctement de son emploi, ses paroles ont marqué beaucoup de Français.

A côté des députés, d’autres élus représentent le mouvement dans le Nord Pas-De-Calais au conseil régional. Depuis les élections régionales de juin 2021, le groupe RN compte 32 élus bien loin des 55 en 2015. Le groupe est géré par Sébastien Chenu qui malgré son rôle de vice-président de l’assemblée nationale n’a pas lâché son poste. Depuis le début du mandat, la question du pouvoir d’achat a quelque fois été abordée. Mais le sujet est généralement dominé par les nouvelles oppositions, représentées par les partis de gauche, de retour dans l’hémicycle. Pour rappel, elles s’étaient effacées en décembre 2015. Cela avait permis la victoire de Xavier Bertrand, encore UMP à cette époque, au détriment du FN.

Les Gilets Jaunes visés dans un communiqué de presse

Le dernier communiqué de presse du groupe RN à la région peut surprendre. Sandra Delannoy, conseillère régionale du Nord met en avant la situation, il est vrai, très compliquée subie par les chefs d’entreprise depuis plusieurs années. Les Gilets Jaunes en seraient en partie responsables. Leur action a démarré en novembre 2018.

Or, les militants qui ont constitué les Gilets Jaunes représentent une partie significative de l’électorat du RN particulièrement dans la région, plus ouvrière que le Sud de la France, autre terre RN.

Sandra Delannoy exerce son activité de torréfactrice dans le Bavaisis. C’est une terre de Sambre Avesnois considérée comme une des plus en difficulté sociale de France.

Un soutien du RN en demi-teinte dès 2018

Lors des manifestations des Gilets Jaunes en 2018, Marine Le Pen s’était de suite montrée distante vis à vis de ces actions. Par exemple, elle n’avait pas manifesté à leurs côtés tout en ne donnant de consignes à ses militants et élus. Quant à Jordan Bardella, il avait apporté son soutien au mouvement profitant de critiquer la politique d’Emmanuel Macron et les perturbations créées par l’extrême gauche.

Contrairement à cette position timorée, Marion Maréchal, elle, avait avoué n’avoir pu s’empêcher d’aller manifester à leurs côtés. Elle déclarait « La politique actuelle ne relève plus du gouvernement des hommes, mais de l’administration des choses. Les « gilets jaunes » en sont les premières victimes ». Pourtant considérée comme plus élitiste que sa tante, elle n’avait pas hésité à montrer son soutien à ceux déjà noyés sous les taxes essence.

L’affirmation en demi-teinte du RN pour les classes moyennes et ouvrières explique en partie un taux d’abstention record lors des dernières élections nationales. Les « déclassés » comme le décrit Christophe Guilluy dans son dernier ouvrage, n’ont pas trouvé écho à leurs problématiques quotidiennes.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLa face sombre de Maurice Thorez, futur député et ministre communiste
Article suivantArras: le début de la programmation du Main Square Festival ne fait pas l’unanimité

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici