Accueil Société La plateforme de soutien aux migrants dicte sa volonté à l’université de...

La plateforme de soutien aux migrants dicte sa volonté à l’université de Lille avec la création d’une formation de médiateur interculturel et linguistique

205
0

La crise migratoire fait régulièrement parler d’elle. L’affaire de « l’ocean viking », navire qui a accosté des centaines de migrants à Toulon après accord de Gérald Darmanin, fait grincer des dents les élus et habitants du sud de la France. Dans sa gestion de l’arrivée de ces migrants dans le Var, le ministre de l’intérieur, au lieu de freiner le phénomène, a indiqué que des lieux d’accueil de ces clandestins seront installés dans le Sud. La raison principale? Epargner le Nord de la France des transits déjà nombreux de ces populations. Les migrants seraient alors bloqués dans le Sud pour éviter les traversées de la Manche. Un véritable aveu que la crise migratoire est un réel problème pour les français et les habitants du Calaisis et Dunkerquois particulièrement concernés.

Les candidatures seront examinées fin novembre

Le problème n’est pas prêt de s’arrêter pour autant dans la région. Au lieu de freiner les actions favorables aux migrants, un nouvel outil d’appel d’air est en cours de validation. Sur proposition de la plateforme de soutien aux migrants et en collaboration avec l’université de Lille, un diplôme universitaire de médiateur interculturel et linguistique va être lancé. Ses objectifs seront de former des personnes motivées à la médiation et à l’interprétariat linguistique et de contribuer à améliorer le dialogue entre les exilés et les membres d’associations d’aides.

Ce diplôme s’adresse à des personnes ayant connu un parcours administratif d’asile, comprenez des étrangers. Des personnes ayant une expérience de bénévole dans l’aide administrative aux exilés sont également admissibles. Mais elles seront plus rares du fait de l’autre condition posée pour postuler: parler une ou deux langues parlées par les migrants; le tigrigna, le farsi, l’arabe soudanais, le sorani.

A ce jour, et selon informations de la Voix Du Nord, une vingtaine de personnes a postulé.

Si les conditions financières sont réunies, le calendrier est prévu comme suit selon les initiateurs de la formation

  • Janvier 2023 : Ouverture de la formation pour la première promotion.
  • Janvier – Février 2023 : Ouverture de la salle multimédia aux étudiants à la Maison d’entraide et de ressource de Calais.
  • Mars – Juin 2023 : 2 stages au sein du réseau d’associations venant en soutien aux personnes en situation de migration à la frontière franco-britannique (Calais et Grande-Synthe).
  • Janvier – Septembre 2023 :Création des premiers outils de médiation, de sensibilisation et de diffusion auprès des personnes exilées bloquées à la frontière. Réalisation d’un “Journal des Jungles” auprès des personnes exilées bloquées à la frontière et animé par les médiateurs-interprètes étudiants.
  • Septembre 2023 : Premiers diplômés du diplôme en médiation-interprétation !

Appel aux dons en cours

Pour financer cette formation, un appel aux dons a été lancé via la très bien-pensante Fondation de France. Soutenant régulièrement des initiatives en faveur des immigrés et des quartiers populaires, elle s’est associée au projet pour abonder les dons effectués.  » Grâce à votre don, vous permettez de mieux accompagner les personnes exilées. Vous contribuez à bâtir une société plus inclusive, plus respectueuse des droits humains. Une société dans laquelle le pouvoir d’agir prend toute sa place, permettant à chacun de trouver la sienne.« 

On y retrouve tous les termes à la mode bien-pensante.

La fondation de France doublera le montant obtenu. A ce jour, 2 830 euros ont été récoltés sur les 10 000 attendus. Le délai restant est fixé au 1er décembre soit dans 13 jours. Il est à noter que 3/4 des donateurs habitent hors du Nord Pas De Calais, même des Hauts de France. Ils sont une vingtaine à avoir contribué. Certains habitent même à l’étranger.

Cette initiative est un exemple du poids que représentent les associations immigrationistes. La plateforme de soutien aux migrants est constituée de 28 associations et collectifs qui oeuvrent actuellement à aider plus de 2000 migrants. Cet exemple montre que les pouvoirs publics participent pleinement à alourdir la crise migratoire. Pourtant elle pollue le quotidien des habitants du Dunkerquois et du Calaisis. Hier, des migrants ont tenté d’entrer dans une maison à Calais comme le montre cette vidéo de l’élu RN Marc De Fleurian.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentDe Bailleul à Lille et Roubaix, la patte de l’architecte Henri Contamine
Article suivantCorse: Nicolas Battini se confie à Valeurs actuelles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici