Accueil Société Il y a 1 mois, Lola disparaissait. Qu’en est il de sa...

Il y a 1 mois, Lola disparaissait. Qu’en est il de sa meurtrière algérienne?

141
0

La petite Lola était massacrée à Paris, il y a tout juste 1 mois. Effroi national parmi les Français, à géométrie variable selon le bord politique des élus, ce drame a laissé des traces. Outre le fait que ce soit une petite fille qui soit tuée par une telle barbarie, c’est aussi la question de la gestion des flux migratoires qui a été soulevée. Comment une personne sous OQTF (obligation de quitter le territoire français) pouvait encore être présente?

Mais c’est aussi du côté de la justice que les citoyens ont aussi les yeux tournés. Sa meurtrière sera t’elle considérée comme responsable et ainsi pouvoir être jugée de ce crime atroce?

Une marche mémorielle cet après-midi à Paris

La famille, les proches et les camarades de collège de Lola se réunissent à 16 heures dans le 19eme arrondissement de Paris pour une marche mémorielle de plusieurs centaines de mètres. Un arrêt sera effectué devant l’immeuble où habitait la famille originaire du Pas De Calais. Puis également devant la mairie du 19eme où les parents diront quelques mots.

Ces derniers ont demandé de nouveau discrétion et respect aux politiques mais aussi aux médias. Ils n’ont pas souhaité que ce moment soit appelé « marche blanche » comme relayé par la mairie de Paris.

Selon le site Arrêts sur Image, les élèves du collège que fréquentait Lola auraient été harcelés par la presse qui se tenait en nombre devant l’établissement.

Le 24 novembre prochain, cela fera 1 mois que la petite fille sera enterrée à Lillers.

Quel avenir pour Dahbia B, la meurtrière algérienne?

Depuis le début de ce drame, plusieurs discours de complaisance vis à vis de la tueuse ont été entendus. Certains ont parlé d’un pétage de plomb lors de la mort de sa mère qui amenaient à beaucoup de disputes avec sa soeur. Cette dernière s’est exprimée récemment en parlant de Dahbia comme la « mauvaise graine de la famille ».

Dahbia B est actuellement emprisonnée à Fresnes, surveillée chaque instant à minima par un surveillant pénitentiaire. Dans sa cellule de 9m2, elle regarde constamment la télé mais on a pu apprendre par Michel Mary, journaliste au nouveau détective qu’elle chantait et dansait. Son comportement étonne le personnel. Elle serait obnubilée par son propre crime.

Pourrait elle être considérée comme irresponsable? Ce n’est pas la piste suivie pour l’instant par la justice. Dès le départ, du fait de son expression claire et posée, elle a été traitée comme tout criminel. L’issue de l’instruction nous dira si ce chemin est suivi pour la suite.

Les OQTF, Darmanin en faute continue

La France entière connaît désormais la définition d’une personne sous OQTF. Gérald Darmanin a bien essayé de se justifier par des chiffres de renvoi de ces étrangers qui n’ont plus le droit d’être sur le sol français. Mais le problème existant depuis des années perdure bel et bien.

Tous les jours, partout en France, des OQTF commettent crimes et délits comme le relatent fréquemment nos collègues de Breizh info. Aujourd’hui, il remonte une information vis à vis d’un algérien visé par 3 OQTF, toujours présent en France.

Le renvoi de ces personnes est rendu difficile à cause des moyens policiers limités et une justice à la traîne.

Combien y aura t’il encore de Dahbia B?

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentPort du voile au travail, des possibilités cachées dans le Nord Pas De Calais
Article suivantL’heure flamande pose la question: les fêtes traditionnelles sont elles en voie de disparition en Flandre?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici