Accueil Politique TER: la gauche régionale unie en conférence de presse demain

TER: la gauche régionale unie en conférence de presse demain

88
0

Comme nous vous informons depuis plusieurs semaines, le cauchemar des voyageurs du train régional n’en finit pas de faire parler. Xavier Bertrand, en tant que président de région, mène un combat aux résultats insipides. Les annulations et retards s’enchaînent. Le plan de transport allégé certes revu à la baisse, est tout de même en partie mis en place. Un plan a été annoncé par Clément Beaune, ministre délégué aux transports. Ses solutions: dépêcher des conducteurs travaillant dans d’autres régions et rappeler les retraités. Réponses qui laissent Xavier Bertrand sceptique. Les usagers verront rapidement si l’augmentation des effectifs (17 conducteurs à ce jour) annoncée par Christophe Fanichet, PDG de la branche voyageurs de la SNCF, est effective.

Mais d’autres représentants politiques régionaux se sont également accaparé le sujet : les mouvements de gauche.

La gauche en nombre pour défendre le TER

C’est une gauche unie qui tiendra une conférence de presse demain après-midi. Ecologistes, socialistes, communistes et LFI seront tous présents et en accord pour s’exprimer et proposer leurs solutions.

Une union qui s’était rapidement effritée au sein de l’hémicycle régional. Mais les dysfonctionnements rencontrés des 2 ex régions sont suffisamment graves pour que le sujet soit pris collectivement en main.

Seront donc présents:

  • Karima Delli, présidente du groupe pour le climat et pour l’emploi au conseil régional, élue du Nord, présidente de la commission transports au parlement européen
  • Alexandre Ouizille , président du groupe gauche républicaine et écologique au conseil régional, élu de l’Oise,
  • Fabien Roussel, secrétaire national du parti communiste, député du Nord
  • François Ruffin, membre de la France insoumise, député de la Somme

La présence significative de Ruffin et Roussel

Fabien Roussel et François Ruffin viendront soutenir leurs collègues, élus régionaux. Leur présence n’est pas innocente. Ils représentent une image particulière au sein de la gauche. Ce sont ceux qui portent une certaine image du travail, notion pour laquelle l’ensemble des élus de la NUPES n’ont pas tous la même idée. Selon les deux élus, le travail est le socle de la vie des citoyens qui doivent vivre correctement grâce à leur activité professionnelle. On est loin du droit à la paresse prônée par Sandrine Rousseau.

Les habitants utilisant le TER sont en partie l’électorat sensible à ce discours. Français des campagnes, des villes moyennes, qui n’ont pas les moyens de s’acheter une voiture moderne, soi-disant moins polluante sont les premières victimes des dysfonctionnements du TER.

Le TER, préoccupation qui sera évoquée lors de la séance plénière du conseil régional jeudi

Les mouvements de gauche reviendront certainement sur la gestion du TER lors de la séance plénière qui se déroule jeudi. Ils ne seront pas les seuls. Le groupe UDI, présidé par Daniel Leca, a déposé un voeu en ce sens. Il est allé un peu plus loin en abordant également la question du TGV.

Cette proposition reprend les souhaits passés de Xavier Bertrand. L’UDI demande des comptes à la SNCF et à l’Etat…oubliant les responsabilités de la région. Ses services ont pourtant une part de responsabilités dans ces dysfonctionnements. Manque d’anticipation des recrutements des conducteurs ou encore dans les commandes de nouvelles rames, qui n’arriveront que pour 2024, négociation insuffisante avec la SNCF.

Jeudi, jour de manifestation devant le conseil régional

C’est le collectif des usagers des TER Hauts de France, groupe créé sur facebook il y a 6 ans qui est à l’initiative d’une manifestation devant le conseil régional entre 9 heures et 11 heures.

Tout le monde est unanime: il faut agir rapidement pour sortir les voyageurs de ce quotidien perturbé, stressant, voire invivable. Ces mobilisations changeront elles les choses, les habitants des campagnes et petites villes seront ils entendus par un gouvernement plus sensible aux banlieues et aux métropoles?

Crédit photo: SNCF

Le miroir du Nord, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLes préfectures du Nord et du Pas De Calais relaient un appel à projets contre le racisme et la haine anti-LGBT
Article suivantLe super cross de Bercy délocalisé à Villeneuve-d’Ascq, un énorme raté

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici