Accueil Société Violence faite aux animaux : la région n’est malheureusement pas épargnée !!

Violence faite aux animaux : la région n’est malheureusement pas épargnée !!

131
0

Cela a fait partie de l’actualité de la semaine : au tribunal d’Arras, un septuagénaire habitant Penin comparaissait pour le meurtre d’un chat au fusil de chasse ; un des premiers procès depuis la Loi n° 2021-1539 du 30 novembre 2021 visant à « lutter contre la maltraitance animale et conforter le lien entre les animaux et les hommes ». Après les débats, le Parquet réclamait contre le prévenu trois mois de prison avec sursis, le retrait du permis de chasse et l’interdiction de détenir des armes pendant trois ans. Verdict à suivre au 13 Décembre.

Car à défaut de pouvoir la comprendre, les animaux domestiques, apprivoisés ou tenus en captivité n’échappent pas à la violence de l’être humain. Selon une étude publiée fin octobre par le service statistique ministériel de la Sécurité intérieure (SSMSI), celles-ci ont augmenté de 30% entre 2016 et 2021 ; avec 12.000 faits enregistrés pour l’année 2021 !!

Le Pas-de-Calais en dessous de la moyenne Nationale

Mais qu’en est-il de nos Territoires pour 2021 parmi les 101 Départements suivis (Métropole, Corse et Outre-Mer) ?

  • Le  Nord a un taux d’incidence de de 1.2 (~ Nombre de faits pour 10.000 habitants) et se classe au 11ème rang.
  • Une position beaucoup plus difficile pour le Pas-de-Calais au 46ème rang et un taux d’incidence de 1.9 pour 10.000 habitants.
  • … dans une moyenne nationale à 1.7 pour 10.000 habitants
  • Paris (~ 0.5) parmi d’autres dans la tête du classement, la présence animale moindre pouvant expliquer le faible taux d’incidence ; les rats pullulant dans la ville ne faisant pas partie du scope.
  • Allier, Lozere et Aveyron ferment la marche de ce classement de la honte avec des taux d’incidence supérieurs à 5.0.

A ce stade, nous aurions aimé pouvoir affiner les analyses du Nord et du Pas-de-Calais. Mais la statistique disponible n’est que nationale. Alors notons-y néanmoins :

  • Chiens (46%) et Chats (33%) sont les premières victimes des atteintes aux animaux.
  • Mauvais Traitements (35%) et Sévices (34%) sont les infractions les plus fréquentes.
  • Les auteurs sont majoritairement des Hommes (73%) et souvent des personnes âgées de 30 à 44 ans (31%)
  • Français ou Etranger ? Aucune information sur l’origine des mis en causes.
  • Territoires urbains ou ruraux, il n’y en a aucun qui ne soit épargné.

Une hausse des abandons suite aux épisodes COVID

Même si les abandons ne représentent que 5% des cas enregistrés, la SPA alertait en début d’année sur la hausse de ceux-ci durant suite aux épisodes COVID : des adoptions non réfléchies pour pouvoir cocher la case « Sortie Animal de Compagnie » sur son auto-attestation… des animaux devenus inutiles pour des stupides à la fin des confinements.

extrait attestation de dérogation obligatoire (octobre 2020)

De nouveaux moyens, mais suffisants ?

Pour lutter contre cette spirale de violence, dans la foulée de l’étude de son Ministère, Gerard DARMANIN a annoncé la création d’une division d’enquêteurs spécialisés :

La SPA s’est satisfaite de cette décision. Cela s’ajoute à des dispositifs existants, mais soyons clair : 15 enquêteurs, …

… pour 12.000 cas par an, ce serait en moyenne 2 heures par dossier dont disposerait chaque enquêteur.

… ce serait 1 enquêteur pour suivre 7 Départements.

Il faudra bien beaucoup plus.

A quand la transparence totale ?

En attendant qu’un jour, le détail des statistiques face partie de la transparence de l’Etat, souhaitons que la nouvelle loi s’applique, que les (surement nombreuses) infractions non déclarées le deviennent et que les condamnations fassent prendre conscience à chacun du comportement qu’il doit avoir envers les animaux de son quotidien.

Jérôme L.

– Champ : France, procédures contenant au moins un délit NFI 10.Z1 pour lesquelles les manières d’opérer ont été renseignées.

– Source : SSMSI, base des infractions enregistrées par la police et la gendarmerie 2016-2021, données extraites en avril 2022.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe sculpteur Alphonse-Camille Terroir, lauréat du Prix de Rome 1902
Article suivantL’affaire Grégoire De Fournas, l’ahurissante manip’ médiatique. I média n°418

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici