Accueil Sports LOSC-Rennes (1-1): bien mal payé, une fois de plus…

LOSC-Rennes (1-1): bien mal payé, une fois de plus…

91
0

Le Losc recevait Rennes dimanche après-midi dans le cadre de la 14° journée de ligue 1. Une affiche alléchante entre deux équipes offrant de belles promesses dans le jeu depuis le début de saison.

Si le Stade Rennais restait sur une impressionnante série de quinze matchs d’affilée sans défaites toutes compétitions confondues, il restait sur un décevant match nul contre les chypriotes de Larnaca en Ligue Europa jeudi en ayant certes fait tourner son effectif. De plus, Bruno Genesio, le coach breton, devait faire sans Sulemana, Santamaria, Rôdons et Omari et surtout Terrier, très en vue depuis le début de saison. De son côté, Paulo Fonseca n’avait que deux absences à déplorer mais au même poste, à savoir Ismaily et Gudmundson. Le technicien portugais avait donc concocté son traditionnel 4-2-3-1 mais avec quelques surprises. Ainsi, Timothy Weah occupait le poste de latéral droit vacant ce qui permettait de garder André Gomes et Benjamin André à la récupération. Jonathan David se voyait soutenu par un trident Angel Gomes – Rémi Cabella – Jonathan Bamba.

Un début de match sous contrôle lillois

Si les deux équipes semblent se craindre en début de rencontre, on note toutefois un ballon brûlant enlevé par Theate devant Bamba et un tir cadré de Bourigeaud facilement capté par Chevalier. Le Losc va cependant progressivement prendre le contrôle de la confrontation et la seconde partie de la première mi-temps est totalement à l’avantage des dogues. Il faut dire qu’à la seizième minute, sur un centre de Cabella, Mandanda, sous la pression de David, commettait une faute de main dont profitait José Fonte pour ouvrir la marque. Dix minutes plus tard, le gardien rennais se rattrape en détournant la tentative de Cabella puis sur le corner qui suit en enlevant difficilement le ballon des pieds de Tiago Djalo tout prêt de le reprendre.

Si à la demi-heure de jeu, Bamba vient intercepter la passe de Gouiri vers Xeka qui avait pris l’espace, le Losc se montre encore très dangereux dans le dernier quart d’heure : Mandanda jaillit à propos dans les pieds de Cabella, détourne une belle frappe de Weah et bloque la tentative de David. Tout juste notera t’on pour les rennais un centre de Traoré intercepté par Chevalier devant Kalimuendo. Nuage tout de même dans le ciel nordiste avec la blessure de l’excellent André Gomes juste avant la pause qui doit laisser sa place à Ounas.

Le second acte repart tout de même sur les mêmes bases et Gomes voit sa reprise contrée alors qu’elle semblait vouée à un heureux sort. Sort qui va sourire au stade Rennais peu avant l’heure de jeu, alors que Benjamin André repousse de la tête un coup-franc excentré, la VAR appelle l’arbitre M. Hamel ; après visionnage vidéo, il décide de sanctionner Bamba coupable d’avoir ceinturé Wooh et d’accorder un penalty que transforme Bourigeaud.

Tout est à refaire pour les nordistes et dieu sait s’ils vont s’y employer. Tiago Djalo place sa tête sur le poteau suite à un coup-franc d’Ounas. David bute sur Mandanda, un cafouillage monstre est miraculeusement repoussé par l’arrière garde bretonne, le centre fuyant d’Ounas finit sur le poteau sans avoir été touché, David trouvé à son tour le poteau. Mandanda, décidément très en verve, sort d’une magnifique manchette la tête de Bamba avant d’être enfin battu par Jonathan David, le canadien est malheureusement signalé hors-jeu. Dans les derniers instants, la VAR aura beau influer en faveur de Lille cette fois-ci en signalant une grosse faute de Meling, entré en jeu dix minutes plus tôt, sur Ounas ce qui entraînera son expulsion, rien n’y fait et après un ultime sauvetage de Mandanda sur une tête d’André.

12 montants touchés, un record cette saison

Le Losc se voit contraint d’abandonner deux nouveaux points au terme d’un match pourtant à sens unique. Si le public ovationnera Xeka à la fin du match en souvenir de sa période losciste, il restera sur sa faim au vu du résultat. Trois poteaux, 62% de possession de balle, deux fois plus de passes réussies que l’adversaire, 19 tirs à 3 mais un match nul à la sortie. La faute à un grand Mandanda certes qui prouve, malgré son âge, qu’il reste un gardien de stature internationale mais surtout à un manque chronique d’efficacité devant le but face à une équipe qui est pourtant apparue fatiguée.

Une qualité de jeu indéniable

Oui, le Losc développe un jeu de grande qualité, montre peu de secteurs déficients, possède des joueurs de grande qualité mais le but d’un match de football est de marquer un but de plus que son adversaire et sans réalisme offensif, pas de résultats pérennes. Nantes, Nice, Lyon, Rennes, pour parler des plus évidents, tant de rencontres nettement dominés n’ayant pas abouti au résultat escompté… Les dogues ont une qualité de jeu pour jouer le podium, ce serait vraiment un gâchis de ne pas finir aux places européennes si ce type de prestation continue à être récurrent.

Le week-end prochain, Angers se présentera à Villeneuve D’Ascq en position de lanterne rouge pour ce qui constituera la dernière rencontre avant la pause due à la coupe du monde ; hors de question de ne pas prendre trois points !

Pierre Pillerault

Crédit photo: capture twitter

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentBonduelle soumis aux sirènes des sleeping giants?
Article suivantCongrès du rassemblement national, les élus du Nord Pas De Calais grands perdants?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici