Accueil Politique La France Insoumise, soutien indéfectible d’Adrien Quatennens

La France Insoumise, soutien indéfectible d’Adrien Quatennens

283
0

Le 18 septembre dernier, Adrien Quatennens publiait un communiqué de presse. Ou plutôt un véritable déballage de sa vie privée, il avoue avoir giflé son épouse lors d’une dispute. Le couple est en instance de séparation qui ne se déroule pas sereinement. Après un passage pour une main courante de sa femme au commissariat de Lille pour déposer une main courante, cette dernière est allée plus loin. Le député de la 1ere circonscription du Nord a alors choisi la transparence. Non sans créer des réactions de la part des journalistes et élus politiques.

LFI derrière son député depuis le début

Comme nous vous l’indiquions en septembre dernier, les membres de la France Insoumise, si prompts à défendre les femmes vis à vis des hommes, se sont montrés silencieux. Les réactions prirent du temps même de la part de Sandrine Rousseau ou de Clémentine Autain. Pourtant toujours les premières pour dénoncer les méfaits du patriarcat.

Si le député a démissionné de ses responsabilités de coordinateur au sein de LFI, tous furent derrière lui rapidement pour qu’il conserve son mandat de député. Oubliée l’affaire Abad dans laquelle des plaintes sans suite de début 2010 pour agression sexuelle furent invoquées par Mathilde Panot pour pousser le ministre à la démission. Mais la présidente du groupe LFI à l’assemblée nationale réitéra ses propos quant à sa fonction de député 2 jours après son élection.

Depuis, Adrien Quatennens est toujours député mais il ne siège plus dans l’hémicycle depuis septembre. Selon Eric Coquerel, il serait en arrêt maladie comme il l’a révélé sur le plateau de BFM le 24 octobre dernier.

Il a participé à plusieurs votes importants, via un pouvoir donné à son collègue Manuel Bompard, député des Bouches Du Rhône. Manuel Bompard a tenté de lever quelque peu la gravité des faits en les comparant à une femme battue tous les jours. Ce qui avait créé effroi et critique vers le camp LFI. Il avait déjà usé de cette technique en estimant que les accusations portées contre Eric Coquerel début juillet étaient sans commune mesure par rapport à celles portées contre Damien Abad.

A distance, Adrien Quatennes a voté favorablement à 1 proposition pour lutter contre les violences faites aux femmes. Jean Michel Apathie s’interroge

Jean Michel Apathie, journaliste, a provoqué le courroux dans les rangs de LFI lorsqu’il s’est interrogé du vote d’Adrien Quatennens sur un amendement présenté sur les violences faites aux femmes.

Le milliard revendiqué était, pour la députée, débloqué en minimisant le budget dédié à la construction des prisons. Pour Jean Michel Apathie, cette proposition pose surtout question vis à vis de l’affaire Quatennens.

Le nom du député du Nord apparaît bien dans le dépôt de l’amendement.

Au lieu de faire profil bas, les soutiens de LFI mènent au contraire une véritable kabbale contre le journaliste. Au point que ce matin, dans les tendances twitter, cela se remarque.

Le journaliste semble plutôt décontracté vis à vis de cela. Il est accusé de faire le jeu de l’extrême droite. Une réponse constamment utilisée par les militants et élus LFI en cas de désaccord ou d’attaque contre leur mouvance.

L’affaire Quatennens continue d’interroger sur la pertinence de la communication de LFI et de ses dirigeants.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentSnix, groupe phare de la scène oï régionale
Article suivantGérald Darmanin veut régulariser des sans-papiers par un titre de séjour « métiers sous tension »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici