Accueil Environnement Eolien : nouvelles tensions en vue entre France et Belgique

Eolien : nouvelles tensions en vue entre France et Belgique

243
0

Décidément entre l’état Français et nos voisins belges, les relations ne sont pas toujours simples. Que ce soit dans l‘affaire Iquioussen dans laquelle la justice belge met des batons dans les roues de Gérald Darmanin ou l’éolien, les tensions existent.

La question de l’éolien fait de nouveau parler d’elle entre les deux nations. Le projet éolien en mer de Dunkerque contrarie les dirigeants flamands et wallons ainsi que les administrés habitant le long des 67 kilomètres côtiers. Mais c’est désormais un projet d’éolien terrestre qui est en train de créer une nouvelle discorde.

La Pévèle concernée

Cette fois ci, ce sont 6 éoliennes projetées par les autorités belges qui inquiètent les habitants de Camphin En Pévèle et Wannehain bourgades bourgeoises situées à 2 minutes de la frontière. La démarche voudrait les installer à seulement 500 mètres du village français, à Esplechin-Tournai. Et cela date de plus de 10 ans.

Depuis 2008, ce projet a déjà été retoqué 3 fois par le conseil d’Etat belge mais pas sur le fond du permis de construire. Il s’agissait à chaque fois d’erreur de procédure. La société Windvision associée à l’entreprise wallonne Ventis qui développe et exploite des parcs éoliens, notamment ce parc projeté, est confiante. La nouvelle enquête publique est terminée depuis le 24 octobre, étape préalable nécessaire au dépôt d’un nouveau permis de conduire.

Du côté français, le président de la communauté de communes de Pévèle Carembault, Luc Foutry, est en colère. Le problème de l’éolien est toujours le même et est pire en l’espèce. Même si elles ne sont pas situées sur la commune, elles impactent tout de même le paysage et sur la plaine de la bataille de Bouvines. Et dans ce cas, les arrangements ne se font pas entre municipalités.

Les belges, contrairement aux autorités françaises dans le cadre du parc éolien à Dunkerque, jouent la transparence. La communauté de communes a encore reçu récemment un courrier demandant l’avis des élus sur ce projet.

Crédit photo : wikipédia

Le miroir du Nord2022 dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLes amis de l’Abbaye Saint Vaast d’Arras: « Un projet de réhabilitation de cette envergure ne saurait être le seul fait du caprice d’un maire »
Article suivantMalgré les accidents, Xavier Bertrand continue son soutien indéfectible aux chasseurs

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici