Accueil Sports Lens s’offre (encore) l’OM et grimpe à la 2ème place

Lens s’offre (encore) l’OM et grimpe à la 2ème place

121
0

Jamais deux sans trois ! Comme lors des deux saisons précédentes, le RC Lens s’est imposé sur la pelouse du Stade Vélodrome samedi soir à l’occasion de la 12ème journée de Ligue 1. Les Sang et Or en profitent pour distancer l’OM au classement.

Quelle solidité ! Voilà ce qu’on retiendra de la performance artésienne du week-end. Assaillis par les offensives marseillaises pendant toute la première période et à nouveau par à-coups en seconde mi-temps, les Lensois ont confirmé leurs prestations défensives récentes en ne laissant rien passer. En défense centrale, Kevin Danso et Facundo Medina ont à nouveau été impériaux tandis que le dernier rempart Brice Samba se rapproche du niveau international. Rien que cela !

C’est donc un Marseille déterminé et sûr de ses forces qui attaquait la rencontre, obtenant des occasions par Tavares (1ère minute), Harit (30ème min) ou Clauss (44ème min). A l’image de l’action de l’ancien lensois Jonathan Clauss, Marseille n’aura jamais su régler la mire, ne cadrant en effet que 3 de ses 13 tentatives, soit moins que le Racing, cadrant samedi 4 de ses 12 tirs.

Ayant réussi à rentrer aux vestiaires sans avoir encaissé de but – ce qui devient une excellente habitude pour les Sang et Or -, les hommes de Franck Haise revenaient avec plus d’ambition après la pause, même si l’OM avait un nouveau temps fort entre la 55ème et la 65ème minute.

« Qui c’est les plus forts ? C’est les Sang et Or ! »

Le physique allait peu à peu faire la différence. À jeter toutes leurs forces dans la bataille sans ménagement, les Olympiens allaient finalement se faire étouffer par un RCL impressionnant par sa maturité. Si les deux saisons précédentes montraient un Racing excitant dans le jeu mais offrant des boulevards dans sa défense, le millésime 2022/2023 paraît bien plus concentré sur cet aspect.

Seko Fofana, discret depuis sa blessure début septembre, était samedi le véritable chef de file du RCL, alliant technique et puissance, réalisant de multiples envolées balle au pied. 
Comme face à Montpellier le week-end précédent, les changements allaient avoir un impact majeur, notamment l’entrée en jeu de David Pereira da Costa. En difficulté depuis quelques matchs, invité à « faire mieux » par son entraîneur, le petit meneur de jeu portugais apportait immédiatement ce qui manquait au Racing depuis le début de la partie, une touche technique permettant de s’engouffrer dans la défense marseillaise. C’est cependant pas une frappe lointaine et contrée que da Costa allait tromper Pau Lopez, le gardien adverse, à la 78ème minute.

Un but qui allait purement et simplement briser le moral de l’OM, apathique et totalement impuissant lors des 20 dernières minutes.

Le coup de sifflet final officialisait donc la troisième victoire lensois en trois saison sur la pelouse du Stade Vélodrome, un exploit identique à celui réussit au mois d’août à Monaco. 

Frankowski, le guerrier

Comme la plupart des matchs de Ligue 1, ce Marseille-Lens n’a pas été exempt de décisions arbitrales curieuses voire scandaleuses, dans un sens comme dans l’autre.

Ainsi, le bosnien de l’OM Sead Kolasinac aurait dû recevoir un carton rouge à la 16ème minute après une terrible semelle sur Przemyslaw Frankowski, geste effectué deux minutes après une première faute qui lui avait valu un carton jaune. L’arbitrage vidéo n’a pas été utilisé sur cette action et l’on se demande encore pourquoi. La première période a par la suite été marqué par de très nombreuses fautes de la part des deux équipes.

Frankowski, auteur d’un but exceptionnel à Marseille la saison dernière, avait-il un contrat sur sa tête ? Juste avant la pause, l’international polonais était bousculé par le Sénégalais Pape Gueye, les deux hommes se cognant le visage. Bilan ? Une fracture ouverte du nez pour Frankowski. Le diagnostic ne serait pourtant fait qu’à l’issue du match, laissant le temps au joueur de revenir sur le terrain pour jouer la seconde période sans protection et sans se plaindre. L’on pointe régulièrement du doigt les footballeurs pour leur fragilité, saluons cette fois la combativité du Sang et Or !

Le prochain match du Racing se tiendra à Bollaert vendredi prochain. Face à Toulouse, les Lensois tâcheront de conserveur leur deuxième place au classement voire même de creuser un peu plus d’écart avec leurs poursuivants. A égalité avec Lorient mais bénéficiant d’une meilleure différence de buts, les Lensois comptent aussi 3 points d’avance sur Rennes, 4 sur l’OM, 5 sur le voisin lillois, 6 sur Monaco et même 10 points sur Lyon, actuel 8ème du championnat.

Luc Legru

Crédit photo : capture twitter

Le miroir du Nord, 2022, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe saviez-vous ? Florian Philippot naît près de Lille
Article suivantLes bons résultats des voisins vigilants et solidaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici