Accueil Politique Expulsion d’Hassan Iquioussen: la justice belge contrarie les plans de Gérald Darmanin

Expulsion d’Hassan Iquioussen: la justice belge contrarie les plans de Gérald Darmanin

178
0

Décidément, le ministre de l’intérieur connaît bien des difficultés dans le dossier Hassan Iquioussen. Après avoir annoncé l’expulsion du prédicateur denaisien fin juillet, connu des embuches avec la justice française et la fuite de l’imam, c’était au tour de la justice belge de contrarier Gérald Darmanin en septembre. A un point que mi septembre, l’enquête confiée à la Belgique patinait.

Une fois Hassan Iquioussen retrouvé effectivement chez nos voisins belges début octobre près de Mons, les portes semblaient ouvertes à une réelle avancée du dossier d’expulsion.

Mais de nouveau, Gérald Darmanin s’est vu mettre des batons dans les roues par la justice belge. En cause le mandat d’arrêt européen validé par, avec du temps, par la justice belge. Par conséquent, le mandat d’arrêt est devenu une décision de justice que l’accusé peut donc contester. Ce que ce dernier a fait. Par conséquent, la décision est suspendue et ne peut être exécutée.

Ce que pour quoi Gérald Darmanin avait fait pression sur la justice belge s’est finalement retourné contre lui.

Un procès inéquitable en France

Hassan Iquioussen conteste son extradition.  Actuellement incarcéré dans une prison belge, il a comparu vendredi lors d’une audience à huis clos devant la chambre du conseil du tribunal de Tournai, chargée de statuer sur le mandat d’arrêt.

La communication à outrance de Gérald Darmanin se retourne également contre lui et pourrait justifier une décision prononcée en la faveur du prévenu.

Une procédure compliquée

En cause, toujours cet argument de nouveau brandi par l’avocat de l’imam: [la] «soustraction à l’exécution d’une mesure d’éloignement n‘est pas une infraction en droit belge». Or pour que l’extradition soit appliquée, il est nécessaire que «les deux pays incriminent le même comportement».

Selon Le Figaro, Lucie Simon, avocate d’Iquioussen, avait dénoncé les «pressions» de l’exécutif français. Ce qui avait été ressenti par des propos directs et brefs du ministre de l’intérieur. Hassan Iquioussen aurait toute confiance en la justice belge…pour l’instant, elle ne lui fait pas défaut.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentAvant de défier l’OM, Lens s’est rassuré contre Montpellier
Article suivantLe premier radar fixe installé à Lesquin en 2003

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici