Accueil Sports RC Strasbourg-LOSC (0-3): une victoire tout en maîtrise

RC Strasbourg-LOSC (0-3): une victoire tout en maîtrise

196
0

En ouverture de la 11eme journée de Ligue 1, le Losc se déplaçait vendredi soir en terre alsacienne pour y affronter le racing club de Strasbourg Alsace. L’ambition était de confirmer ses ambitions européennes face à une équipe en difficulté depuis le début de la saison. Cependant elle n’est jamais ridicule et venait de remporter sa première victoire de la saison à Angers.

Le racing devait cependant faire sans son buteur Ajorque blessé. Quant à son maître à jouer, Thomasson, il débutait sur le banc. De son côté, Paulo Fonseca devait faire sans Angel Gomes et Diakité suspendus. Ce dernier était remplacé par Zedadka. Fonte – Tiago Djalo formait la charnière devant Chevalier tandis qu’Ismaily complétait la défense. L’entre jeu était occupé par André Gomes et Benjamin André. Le secteur offensif était constitué de Bamba, Cabella et Ounas en soutien de Jonathan David.

Le début de rencontre n’était malheureusement pas à la hauteur des attentes. Et si les lillois tenaient la balle, les strasbourgeois se montraient plus incisifs. Le spectacle proposé n’en restait pas moins soporifique et les imprécisions techniques succédaient aux mauvais choix. Entre deux bâillements, on assiste à une intervention pleine d’autorité de Chevalier face à Diallo bien lancé au quart d’heure de jeu. Puis à une intervention de Tiago Djalo un quart d’heure plus tard de la tête sur un centre qui aurait pu se révéler dangereux. Sur l’action suivante, Bamba n’assure pas son centre alors que Cabella était idéalement placé.

Johnathan anime enfin le jeu

La rencontre va enfin s’animer à cinq minutes de la pause, Le Marchand taclant durement Ismaily dans la surface. Le penalty indiscutable est transformé par David. Le canadien est tout prêt d’enfoncer le clou dans les arrêts de jeu en se présentant face à Sels. Mais l’excellent gardien belge de Strasbourg bien sorti, dévie le piqué du buteur nordiste.

Le second acte reprend sur les mêmes bases. Sels a la bonne idée de sortir du bout des doigts le bon centre d’Ismaily qui ne demandait qu’à trouver preneur. La seule frayeur pour l’arrière-garde losciste se situera finalement à la 53° minute. La relance des lillois voulant jouer court était récupérée à l’entrée de la surface par les attaquants strasbourgeois qui n’arrivent cependant pas à bonifier cette opportunité. Cinq minutes plus tard, c’est encore Sels qui sauve les siens en sortant la tentative de David puis, sur l’action suivante, en sortant bien dans ses pieds.

Rémy Cabella meilleur joueur du match

Il est cependant forcé de s’incliner à un quart d’heure de la fin. David reprend de près le centre de Weah et s’emparant par là-même de la place de meilleur buteur du championnat. Cinq minutes plus tard, Weah récidive et c’est cette fois Cabella qui reprend victorieusement le centre de l’international états-unien. Ce n’est que justice pour celui qui a sans doute été le meilleur dogue de la rencontre, faisant preuve de justesse technique et de clairvoyance dans le jeu. Sels aura beau sortir une ultime tentative de Zeghrova dans les arrêts de jeu.

Le Losc s’impose largement et facilement sur la pelouse de la Meinau. Les alsaciens, s’ils se montrent volontaires, sont bien trop limités pour espérer autre chose que la lutte pour le maintien et si l’on s’est ennuyé ferme en première mi-temps, l’analyse des statistiques montre bien que le Losc était au dessus de son adversaire du soir: un seul tir cadré pour le racing, une tête de Gameiro sans conviction à trois minutes de la fin. Si Ounas et Bamba se sont montrés discrets, André Gomes s’est montré impérial au milieu de terrain. Cabella a multiplié les bons choix et David a mis Sels à contribution à de nombreuses reprises. La défense, elle, assure un deuxième clean shit de suite alors qu’elle avait dû céder à chacun des matchs précédents.

Les quatre journées qu’il reste à jouer avant la trêve due à la coupe du monde pourraient se révéler très profitables au Losc si les dogues les maîtrisent comme il le faut avec trois réceptions dont deux contre des concurrents directs aux accessits européens (Monaco et Rennes) et un déplacement à Lyon dans un stade où le Losc reste invaincu depuis son inauguration. Mais chaque chose en son temps, il s’agira de disposer de Monaco le week-end prochain avant de tirer des plans sur la comète.

Pierre Pillerault

Crédit photo: capture twitter LOSC

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentVivez des vacances fantastiques au musée de Flandre
Article suivantTéteghem et Coudekerque-Village sont morts. Vive Téteghem-Coudekerque-Village !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici