Accueil Économie Pénurie de carburant: la CGT ne lâche rien

Pénurie de carburant: la CGT ne lâche rien

181
0

La pénurie de carburant se fait toujours autant ressentir pour les particuliers. La région est particulièrement concernée depuis le départ des blocages des raffineries. Contrairement à ce qui a pu être dit pendant des jours, elle ne concerne pas 30% des stations-services mais dépasse largement les 50%. Les applications dédiées le prouvent tous les jours. Nombre de personnes ont été de patienter de passer pendant 5 heures pour trouver le sésame tant recherché.

Alors que le gouvernement souhaite entrer dans un bras de fer en réquisitionnant le personnel d’Esso -ExxonMobil. Cela ne va t’il enliser le conflit particulièrement avec le personnel de Total Energies plus prompt à l’opposition? Dans la région, la raffinerie Total Energies de Mardyck est directement concernée avec un taux de grève conséquent.

La réquisition de personnel: processus rare mais reconnu par la loi qui risque de mettre le feu aux poudres

L’article L2215-1 alinéa 4 du Code général des collectivités territoriales prévoit des réquisitions uniquement dans les cas exceptionnellement graves, quand les pouvoirs publics ne possèdent plus ni les moyens matériels ni les moyens légaux de faire autrement. Dans ces cas très restreints, les préfets peuvent alors « réquisitionner tout bien ou service, requérir toute personne nécessaire au fonctionnement de ce service ».

Elisabeth Borne a fait référence au personnel indispensable des raffineries, c’est à dire celui permettant de dégager à minima le carburant nécessaire pour assurer une vie normale de la population. La situation devient effectivement grave. Les travailleurs ne peuvent plus se rendre sur leur lieu de travail de manière normale, l’économie va commencer à en pâtir.

Cependant, cela est vécu comme une provocation par le personnel des raffineries. Ajoutée au contexte économique actuel, c’est possiblement une étincelle qui a été allumée par le gouvernement. Rappelons que le démarrage des manifestations des gilets jaunes est proche de celui que nous connaissons aujourd’hui. Une population aux abois financièrement et le secteur pétrolier de nouveau acteur.

La CGT lance des appels à continuer le mouvement

Le mouvement nationale de la CGT a appelé à continuer la grève dans tous les établissements concernés.

L’union départementale des syndicats CGT du Nord a diffusé un communiqué de presse au ton direct.

Le message est clair, s’il y a réquisition de personnel, les syndicats et personnel engagé seront présents sur place pour soutenir leurs collègues.

Chez Esso ExxonMobil, une caisse de grève a été lancée en ligne. A ce jour, près de 30 000 euros ont été récoltés.

Les revendications ne concernent pas que les salaires et la répartition plus juste des richesses entre patronat et salariés. Elles relèvent aussi les conditions de travail dénoncées. Les syndicats ont été sollicités à de nombreuses reprises pour le mal être des travailleurs des raffineries ne se sentant pas forcément en sécurité. Une façon de détourner les seules revendications financières incomprises par beaucoup de Français. Peut on négocier correctement dans un contexte de blocage tel?

Le gouvernement concrétisera t’il ses menaces ? Va t’il ménager chèvre et chou ? A l’assemblée nationale, il sera soutenu par le RN qui demande un arrêt immédiat des blocages et qui pour l’instant s’est peu manifesté sur la question. Quant à la gauche, elle soutient les grévistes et met de côté de nouveau les travailleurs, François Ruffin y compris. Sur cette question, beaucoup d’élus semblent déconnectés de la réalité vécue depuis 2 semaines par les Français et ceux de la région encore plus touchés.

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Crédit photo: DR

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentLe père Jean-Paul Argouarc’h insulté de « sale curé » et agressé à une station-service
Article suivantLes deux activistes d’Action Directe Joëlle Aubron et Nathalie Ménigon transférées à Bapaume

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici