Accueil Société Participez au treizième week-end “Sauvons nos tombes”

Participez au treizième week-end “Sauvons nos tombes”

125
0

Cette initiative originale est l’idée de Généanet site internet de généalogie proposant une base de données alimentée par les participants et à destination du public.

Les tombes ainsi que les noms, dates et autres informations qui y figurent, finissent toutes par disparaître un jour. Depuis huit ans, Geneanet vous mobilise régulièrement pour préserver ce patrimoine et le sortir de l’oubli. À l’heure actuelle, plus de 5 millions de tombes ont déjà été sauvées !

Fort du succès des derniers week-end “Sauvons nos tombes”, Généanet renouvelle l’opération du 14 au 16 octobre 2022. Cette campagne, menée simultanément par tous les utilisateurs de Geneanet à travers le monde, est une manière d’aider les généalogistes qui n’ont pas la possibilité de venir dans ces lieux et de sauvegarder des informations qui pourront être utiles à chacun.

Pour participer, rien de plus simple : un smartphone ou un appareil photo numérique suffit ! 2 méthodes s’offrent à vous. Choisissez le cimetière dont vous souhaitez photographier les tombes… et vérifiez au préalable qu’il n’est pas déjà photographié ! Vous vouvez utiliser l’application dédiée et y insérer vos clichés ou les envoyer via le site de Généanet.

Recension dans le Nord Pas-De-Calais

Sur le site de Généanet, une carte de France permet de connaître les cimetières déjà recensés. Il existe également une liste par pays et pour la France par département. Concernant le département du Nord, 792 cimetières sont répertoriés. Le Pas-De-Calais en compte encore plus avec 1021 lieux religieux. Ces chiffres constituent un record national, à nuancer car le nombre de communes est aussi plus conséquent.

Une belle façon de participer à la préservation de la mémoire de tout à chacun.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentDerby LOSC-RCL: une affaire de pénaltys
Article suivantLes charcuteries d’Arras et Cambrai menacées par l’interdiction des boyaux bovins ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici