Accueil Politique Répartition des migrants en campagne : Emmanuel Blairy, interpelle le gouvernement

Répartition des migrants en campagne : Emmanuel Blairy, interpelle le gouvernement

229
0

Hier signait le retour des questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale. Elles portaient sur mesures d’urgence relatives au fonctionnement du marché du travail en vue du plein emploi. Outre des nouveaux échanges tendus entre le gouvernement et les élus LFI dont le comportement fait toujours polémique, la question migratoire a été abordée.

Emmanuel Blairy, député de la 1ere circonscription du Pas-De-Calais s’est tourné vers Gérald Darmanin sur la répartition des migrants en campagne.

Le député RN fait référence à deux informations:

  • le projet Horizon qui prévoit d’installer 500 migrants dans la petite commune de Callac en Bretagne. Cette information diffusée en avril dernier par nos collègues de Breizh Info fait la une de la presse nationale depuis quelques semaines.
  • en lien le projet de loi d’Emmanuel Macron sur l’immigration qui reprend l’idée du projet Horizon. Le but désengorger l’Ile de France et repeupler les campagnes, tout un programme.

Il n’a pas manqué d’énumérer des villes de sa circonscription en manque de moyens matériels.

Le gouvernement confirme sa volonté d’installer durablement les migrants

Ce n’est pas Gérald Darmanin qui répondit à Emmanuel Blairy. Mais Sonia Backlès, secrétaire d’Etat à la citoyenneté, tout un symbole pour aborder la question migratoire. Et sa réponse l’est tout autant pour l’avenir du pays.

Certains de ses propos confirment l’installation massive de migrants dans les campagnes pour désengorger Paris et la région parisienne de manière générale. Mais elle va plus loin, comme on le constate avec ces paroles:

  • « faire plus d’effort avec ceux qui ont vocation à rester sur le sol français pour qu’ils s’intègrent mieux« 
  • « nous devons mieux répartir pour mieux intégrer« 
  • « les enfants des étrangers en situation régulière sont les français de demain« . Cela revient il à confirmer la thèse du grand remplacement défendue par Eric Zemmour? Ses soutiens voire plus peuvent y voir un signe d’affirmation à haute voix.

Justification par la bonne gestion des réfugiés ukrainiens

Sonia Backlès termine son intervention par des déclarations hypocrites en faisant référence aux réfugiés ukrainiens. Elle se félicite de la gestion de ces réfugiés et la calque sur la future gestion de l’immigration extra européenne. Telle est la question et le public dont chacun a fait référence en pointillé.

Après avoir fait exploser les chiffres des naturalisations et des entrées irrégulières en France, tous les moyens seront donnés pour l’intégration de ces publics. Les faits divers quotidiens impliquant des migrants extra européens montrent l’échec de toutes les politiques d’intégration depuis 40 ans. Pourtant ce sont 2,06 milliards en 2024 et 2,07 en 2025 qui seront consacrés à la politique migratoire. Comme le confirme le document du plan de finances 2023, ce ne sont pas les expulsions qui seront à l’ordre du jour. Pourtant comme l’a indiqué la semaine dernière Bruno Le Maire, ministre de l’économie, le budget sera à l’euro près…pas pour tout le monde.

Gérald Darmanin aura dû apprécier de ne pas répondre à cette question, lui qui admet dorénavant le lien entre délinquance et immigration.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentQuand une partie de l’Affaire Kerviel se jouait à Lille
Article suivantEmploi au 2eme trimestre 2022: évolution en berne dans le Nord Pas-De-Calais

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici