Accueil Environnement Quand le PDG de Voltalia (Groupe Mulliez) juge inutile les recours formés...

Quand le PDG de Voltalia (Groupe Mulliez) juge inutile les recours formés contre les projets éoliens

570
0

Voltalia, appartenant à 70% au fond Créadev, propriété de la famille Mulliez, développe des projets en lien avec la transition énergétique dans le monde entier. Son président directeur général, Sébastien Clerc, était l’invité de France télévision jeudi dernier pour commenter les propos d’Emmanuel Macron de développer 50 parcs éoliens en mer d’ici 2050.

Le service public, par la voix de France télévision, a offert une tribune sans contradiction à cet entrepreneur. Même le chercheur sur les énergies renouvelables, Phuc-Vinh Nguyen, était d’accord avec ses propos.

La France perd du temps à cause des projets éoliens contestés

Il soutient Emmanuel Macron dans sa volonté d’accélérer le rythme d’installation des éoliennes en mer. Son regret: la prise en compte des recours déposés contre ces projets. Ceux-ci allongent durablement les délais alors que la France compte un retard énergétique. Selon lui, le fait que ces recours soient presque toujours rejetés prouvent qu’ils ne servent à rien. Ces propos vont ravir les quelques 1800 associations oeuvrant contre l’installation d’éoliennes ainsi que les nombreux élus qui se battent contre ces promoteurs éoliens.

Sébastien Clerc ne revient évidemment pas sur le conflit qui oppose son entreprise à une association de riverains, Echauffour Environnement en Normandie. Ceux ci en ont assez du bruit créé par les éoliennes et ont demandé que leur fonctionnement s’arrête la nuit et ont obtenu gain de cause. La ville d’Echauffour (Orne) est devenue le symbole de la lutte des habitants contre les géants de fer. Mais ils ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. Ils contestent le rapport de l’expert sur les mesures du bruit des éoliennes. Il travaille pour un bureau d’étude qui a déjà exercé pour Voltalia au Brésil, pays où l’entreprise connaît une exponentielle croissance. Ne supportant pas l’opposition, Voltalia porte plainte contre l’association pour diffamation. L’audience se déroulera le 5 avril prochain.

Quand le pot de fer n’accepte pas l’offense du pot de fer…

Des recommandations similaires aux mesures prises par le gouvernement

Outre ses affirmations hasardeuses quant à la bienveillance de Voltalia à respecter la biodiversité, il donne ses conseils pour le futur de la transition énergétique. Et cela ressemble en tout point aux mesures prévues ou déjà engagées par le gouvernement d’Elisabeth Borne.

  • Accélérer l’installation des projets éoliens et solaires
  • Se servir de l’échelon préfectoral pour parvenir à cet objectif par la publication d’une directive. Les préfets ont reçu récemment une circulaire pour appuyer les projets de transition énergétique
  • Mettre de côté le nucléaire (autant prêcher pour sa paroisse)

Sébastien Clerc peut être rassuré, Emmanuel Macron et ses acolytes suivent exactement cette voie…tout en respectant la biodiversité paraît-il.

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentMaude Julien, enfant séquestrée, Derrière la grille et devant le miroir
Article suivantI-Média n°411 – Callac : la Bretagne GRAND-REMPLACÉE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici