Accueil Minorités régionales Pays Basque: une 1ere mesure en faveur du droit de se loger

Pays Basque: une 1ere mesure en faveur du droit de se loger

52
0

Face à la crise du logement subie par les habitants du Pays Basque, la communauté d’agglomération du Pays basque avait agi. Elle avait voté en mars dernier la règle dite de compensation à destination des loueurs de meubles de courte durée. La méthode est de compenser ce mode de location très défavorable à ceux voulant résider de manière permanente sur ce territoire. Les propriétaires qui veulent mettre en place une location saisonnière permanente d’une résidence secondaire devront obligatoirement proposer un autre bien à la location à l’année et dans la même commune.

Dans un premier temps, le tribunal administratif de Pau avait annulé début juin cette mesure. Cela faisait suite à sa saisine par des propriétaires de logements et des sociétés de conciergerie. La collectivité a retravaillé sa copie et allégé quelque peu les contraintes en juillet. Finalement, seuls les locaux situés en rez-de-chaussée et dont la vitrine donnant sur le domaine public ne pourront pas servir de compensation. Pour les autres, cela devient possible.  

24 communes concernées par cette mesure

A partir du 1er mars 2023, cette réglementation concernera 24 communes basques où la question du logement est particulièrement tendue. Si on pense directement aux communes côtières, telles Biarritz, Saint Jean De Luz, Bidart, d’autres bien éloignées de la mer sont aussi concernées. Certaines comme Larressore, Jatxou ou la célèbre Espelette sont à plus de 30 minutes de la côte. Elles ont pourtant été classées en zone tendue.

Comme en Corse, en Bretagne ou en Savoie, les locaux ne trouvent plus à se loger sur leurs propres terres. Le nombre de logements mis en location saisonnière a augmenté de 130% entre 2016 et 2020. Ce phénomène fait considérablement augmenter les prix pour ceux voulant se loger à l’année.

Régulièrement, les militants basques manifestent pour défendre ce droit à se loger.

Cette mesure votée par une collectivité locale fera t’elle tache d’huile et sera t’elle suivie dans d’autres territoires sous tension?

Crédit photo: wikipédia

Le miroir du Nord, 2022. Dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

Article précédentBobos, Africains et fans de foot : Bienvenue à Nantes !
Article suivantLOSC – Toulouse (2-1), les Lillois se rassurent

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici